15.02.2014

Promotion et 9 ° Dakar pour le capitaine de pompiers Gérard Grau

Coursan Dakar Gérad Grau avec grérad Holtz.JPG

 

Gérard Grau avec Gérard Holtz

Bon début d’année pour le Coursanais qui avant de partir pour l’Amérique du sud a été promu adjoint au commandement de la caserne de Carcassonne

On dit qu’un bonheur n’arrive jamais seul et c’est bien ce qui vient d’arriver au capitaine de pompiers le Coursanais Gérard Grau en début d’année. Le 5 janvier il entamait son 9 ° Dakar responsable des communications radio au PC Course  alors qu’il venait de recevoir sa nouvelle affectation dans son travail à la caserne de Carcassonne.SAM_1632.JPG Après les casernes de Coursan , le CODIS, le commandement de la caserne de Castelnaudary, c’est donc une nouvelle opportunité professionnelle qui s’offre a lui avec  ce poste d’adjoint au commandement de la plus grande caserne du département à Carcassonne  où sont recentrés les 17 groupements de secteurs de l’Aude et où travaillent près de 200 personnes, dont 40 professionnels. Après avoir reçu la médaille de la ville de Castelnaudary des mains de son maire  Patrick Maugard notre Coursanais a tout juste eu le temps de faire ses valises pour rejoindre l’impressionnante caravane du Dakar en Argentine et plus précisément à Rosario , ville d’origine d’un certain Messi qui accueillait le départ de ce rallye mythique.  Coursan Dakar suucès populair en Amérique du sud .JPGArgentine , Chili, et Bolivie, plus de 9000 km plus tard pour une édition très technique et beaucoup plus difficile a gérer pour les responsables de la sécurité puisque pas mal de journées ont vu le parcours doublé avec autant de circuits spécifiques pour les voitures, les camions et les motos.  Ce qui pour le PC course qui gère les liaisons radios où travaille notre Coursanais, était un casse tête pour bien distinguer chaque circuit et surtout identifier exactement l’endroit dans des surfaces immenses. statue de sel.JPGLes amplitudes des journée de travail ont aussi été beaucoup plus longues  avec un début dès 7 h et une fin parfois tard dans la nuit où les derniers pointent à plus de 2 h du matin.  Mais il semble bien que l’équipe en place depuis quelques années déjà soit bien rodée et à part bien sur quelques petits ennuis plus de 500 concurrents  ont bien été gérés et pris en charge . Notre compatriote n’était pas le seul Audois à l’autre bout du monde  car il y avait par exemple  Jean Marc Lafargue capitaine de gendarmerie à Bram. Habitué a côtoyer pas mal de célébrités sportives, notre capitaine  connaît assez bien Gérard Holtz, célébrité de télévision, qui a eu la gentillesse de poser avec lui en se donnant rendez vous tous deux pour le 10 ° Dakar .

Coursan Dakar le coursanis a son poste d etravil .JPG

Le Coursanais a son poste de travail 

11.03.2013

La belle aventure humanitaire du 4 L Trophy du Coursanais Julien Vilotte

coursan 4L trophy Julien vilotte (a droite) et son coéqupier .JPG

Le Coursanais Julien Vilotte (à droite ) et son coéquipier.
 
Ce sont des images de solidarité humaine et d’aventure que ramènent le Coursannais et son coéquipier du Maroc.

Après 8 mois de préparation intense le Coursannais Julien Vilotte et son équipier étaient fin prêts  pour le grand départ. Après les vérifications techniques et administratives  qui se sont déroulées sans aucun problème le 13 février à Saint-Jean-de-Luz, le départ est donné le lendemain avec une traversée de l'Espagne sans encombre.
 
Arrivées à Algeciras, les 1450 4L étaient réunies pour un grand briefing, puis elles ont  pris le bateau  pour Tanger. Après un stop à l'Université de Rabat,  direction Boulajoul  avec les  premiers cols et plateaux du moyen Atlas, des paysages magnifiques, premières rencontres avec les Berbères le long de la route et accueil très chaleureux. Arrivée au camp, première nuit en bivouac dans le désert en attendant les pistes du lendemain. Le bivouac est gigantesque, assistance médicale, mécanique, carrosserie, et 1500 tentes et 4L, dur dur de retrouver la sienne...
 
coursan 4L trophy l'immense camp.JPG
Ces premières  pistes sont l’occasion de sensations, des paysages à couper le souffle, beaucoup d'enfants sur les routes à faire de grands signes de la main. La 4L du Coursannais  fait alors route avec 5 équipages de Toulouse, des gens sympathiques et ouverts avec qui ils vont passer des moments forts en émotions et rigolades. Les pistes sont très cassantes et parsemées de cailloux de toutes les tailles, la conduite s'avère excitante mais requiert une attention de tous les instants. Le soir l’équipage remet à Merzouga les dons (3 sacs à dos d'écolier pleins à craquer) plus tous ceux des autres équipages. Les enfants des écoles environnantes les attendaient bras ouverts, un beau moment de partage, plus de 60 tonnes de matériel aura été acheminé cette année et permettra à 20 000 enfants marocains d'être scolarisés dans de meilleures conditions.
 
Sur les pistes, les apprentis routards découvrent les joies des bacs à sable où on pousse sa 4L à bout de bras, mais aussi du road book où seuls les cap et quelques indications sont données pour se repérer dans l'immense désert. Ils ont  aussi eu droit à une épreuve marathon en totale autonomie, c'est à dire une nuit seuls dans le désert sans assistance mécanique ni médicale. Côté mécanique, la 4L a bien tenu le coup, seuls des réglages et nettoyages du carburateur et allumage ont été à faire pendant l'épreuve alors que d'autres équipages se sont vus obligés de changer l'embrayage, joint de culasse...
 
coursan 4L trophy sur les pistes .JPG
Ce 4L Trophy aura été pour eux une aventure formidable riche en rencontres avec les enfants marocains et étudiants français, remplie de surprises et où l'entraide et le partage sont omniprésents, ils reviennent la tête pleine de souvenirs et en profitent pour remercier leurs sponsors et les personnes qui les ont soutenu dans ce beau projet.

23.02.2013

Le capitaine de pompiers Gérard Grau s’habitue à l’Amérique du Sud

coursandakar le coursannais.jpg

Le Coursannais devant une belle voiture
 
Le Coursannais a bouclé son huitième rallye à Santaigo du Chili après 9000 km consacrés à la sécurité et aux communications
 
Depuis déjà 8 ans il y a donc un Audois sur le plus grand rallye du monde. Certes pas en tant que concurrent mais comme un des responsables des communications et de la sécurité en général puisque c’est une partie de son métier que ce professionnel du SIDIS, chef de la caserne de pompiers de Csatelnaudary,  met au service des organisateurs. Avec, un Carcassonnais qui était dans l’assistance, David Barrau et deux Ariégeaois concurrents il a donc un peu représenté notre département et notre région très loin de la France puisque le rallye est parti de Lima au Pérou pour arriver quelques 9 000 km plus loin à Santiago du Chili. coursan Dakar handicpé au volant .jpg
Avec donc déjà 8 rallyes à son actif notre homme fait donc presque un peu figure d’anciens et il a su , au grès des épreuves et des pays traversés, apprécier l‘Amérique Latine avec le Pérou, l’Argentine où l’engouement populaire est énorme et le Chili qui n’est pas en reste , pays que la mythique épreuve a traversé cette année.  Ce 35 ° Dakar était un peu différents des derniers avec beaucoup plus de sable  voulus par les organisateurs pour un petit retour aux sources de l’Afrique délaissée pour pas mal de chose mais en grande partie la sécurité de tous. Le sable rend la course plus difficile et les premières étapes l’ont démontrées avec pas mal d’abandon et de casse.  Côté travail sur l’épreuve notre Coursannais n’a a pas manqué car avec plus de 500 concurrents il faut veiller au grain et assurer les communications et la sécurité de tous n’est pas une mince affaire pour la nombreuse équipe où était intégrée Gérard Grau avec 3 avions relais, 6 hélicoptères, 10 véhicules de médecins et pas

coursan dakar stand .JPGmal d’autres moyens . Malgré cette très importante caravane mobile  de plus de 700 véhicules au total , un seul décès est a déploré cette année, un motard sur un accident de circulation .

Il a croire aussi que le handicap ne recule devant rien et se trouve au carrefour des défis multiples puisque une équipe le team Race 2 Recovery était entièrement composée d’anciens soldats Américains et Britaniques handicapés a de SAM_0824.JPGdivers niveaux qui ont tous tutoyés la mort et se sont lancés dans ce défi un peu fou du plus grand rallye du monde. C’est aussi ça le Dakar et le Coursannais  apprend chaque année autant sur le plan technique que humain en participant à cette grande épreuve où il devrait encore être au départ l’année prochaine.
 

15.10.2012

Un Coursannais au « 4L Thophy » pour une aventure humanitaire et sportive

 coursan 4L trophy les deux jeunes .JPG
Les deux jeunes  (Julien Vilotte à gauche) devant leur 4 L.
 
Le jeune Julien Volotte, musicien à l’harmonie républicaine copilote et son pilote Remi Quinto vont parcourir quelques 6000 km en 4L.
 
Quand on est jeune étudiant en école d’ingénieur à l’INSA (Institut National des Sciences Appliquées) de Toulouse passionné d’aventures humaines et sportives  et que l’on aime aussi se dévouer pour les autres on ne peut qu’être séduit par l’aventure du 4 L Thophy.
 
Né en 1998 de  l’idée de quelques passionnés d’aventure, ce projet a passé un cap en 2001 quand l’association Déserteurs reçoit le soutien des étudiants de Rennes et 50 voitures sont alors au départ. Aujourd’hui le 4L Trophy regroupe plus de 1 300 équipages et réserve aux participants une grande aventure à travers le désert marocain  à bord d’une Renault 4L pour plus 6 000 km entre Paris et Marrakech, dont 1500 km dans les dunes et les cailloux. Mais c’est aussi et surtout une action humanitaire et écologique  puisqu’en 2012 plusieurs tonnes de matériel ont été acheminées et 3 salles de classes ont été ouvertes grâce au 4L Trophy et Enfants du déserts.
 
Dans l’édition 2013 qui partira le 14 février pour arriver le 28 du même mois le jeune Coursanais musicien Julien Vilotte va être le copilote et son copain Remi Quinto (Aveyronnais) tous deux en quatrième année de génie mécanique ingénierie des systèmes, vont donc à travers cette aventure acheminer des fournitures scolaires et sportives et aider ainsi directement l’association Enfants du déserts qui travaille à la scolarisation des enfants marocains les plus démunis.
 
Ce périple est digne des plus grands raids et une aventure humaine qui sera faite en respectant au maximum la Numériser.jpegterre d’accueil et son environnement. Le pôle humanitaire de l’INSA de Toulouse qui réalise des idées eau, de indi’action est aussi de la partie. Les deux compères sont en train d’essayer de boucler leur budget (7 000 €) avec des recherches de sponsors, des stands d’expositions avec vente de stylos, des distributions de Flyesr et un site internet (4lpolehuma.blogspot.fr). Plusieurs entreprises du Narbonnais ont déjà répondu comme AGRI TP et ECOTEP. 
 
Enfin l’équipage a prévu aussi des interventions dans les écoles primaires de Coursan mi-janvier début février pour expliquer et présenter l’aventure aux petits Coursannais. Il ne reste plus qu’a souhaiter bonne chance  à ces jeunes et bravo pour leur action humanitaire et sportive.
 
On peut les contacter aux coordonnées suivantes : RemiQuinto : 06 12 62 64 19 , Julien Vilotte : 06 68 13 80 36 email 4lpolehuma@amicale-insat.fr ou sur leur site.

29.02.2012

7e Dakar terminé sans encombre pour le capitaine des pompiers coursannais

 Coursan Dakar équipe PC course JPG.JPG

 Le pompier coursannais avec le Pv de course (à droite sur la photo).
 
Terminer sans problème le plus grand rallye raid du monde pour la septième fois consécutive est un véritable exploit et même une très grosse performance. Mais ce qui est vrai pour les concurrents du célèbre raid, l’est il est vrai un peu moins pour les organisateurs qui même s’ils sont mis à rude épreuve durant un bon mois arrivent toujours au bout du périple qui était cette année Lima au Pérou.
 
C’est là que notre Coursannais le tout nouveau capitaine de pompiers Gérard Grau a bouclé son septième Dakar en tant que responsable de la régulation radio de la course au PC mobile. L’homme est certes plus habitué aux chaleurs des feux comme celui de l’ile de la Réunion où il s’est rendu en tant qu’expert que la chaleur des sables d’Argentine, du Chili et du Pérou, les trois pays traversés par le rallye cette année. Chef de corps de la caserne de Castelnaudary, ce Coursannais est un amoureux de longue date du Dakar depuis que le bruit des voitures et motos le tenait éveillé quant ils déboulaient sur l’ancienne Nationale devant chez lui à Coursan.
 
coursan adkar buggy .JPGDébut janvier il s’est envolé pour être fin prêt au départ de Mar El Plata en Argentine pour un périple de plus de 9 000 km à travers ces trois pays où l’accueil et l’engouement est énorme puisque comme il dit lui même «le public c’est le tour de France tous les jours en plus grand ». Les moyens logistiques et humains mis à leur disposition au PC sont toujours aussi impressionnants avec 3 avions relais, 10 avions de transport, 10 hélicoptères et une foule de véhicules pour plus de 200 personnels affectés à la sécurité qui veillent sur près de 2 500 personnes au total.
 
Cette année avec beaucoup de sable la course a été plus ouverte même pour par exemple les petits buggys moins puissants mais plus coursan dakar dasn, la folie des stands .JPGmaniables dans le sable. Malgré le décès d’un concurrent le premier jour les accidents et le nombre de blessés est stable et si la logistique a dû s’adapter à la course en ligne (sans retour en arrière), elle a suivi sans problème faisant même un point d’honneur à ne perdre personne malgré l’immensité des zones traversées.
 
Au total 8 personnes se relayaient toute la journée au PC général de course et elles étaient 3 toute la nuit. Avec des journées très très longues ces quinze jours de course précédés de quelques jours de préparation et quelques autres après l’arrivée, ont été assez longs pour notre Coursannais et toute l’équipe du PC. Mais la beauté des paysages traversés, la très grande gentillesse des autochtones auquel il faut ajouter le superbe accueil à Lima et la fierté interne de participer à cette belle aventure fait vite oublier la fatigue de ce mois et la huitième édition est déjà en préparation alors pourquoi pas y revenir ? 

21.03.2011

Deux roues, deux têtes, le projet un peu fou d'une jeune Coursannaise et d'un Breton

coursan deux têtes deux roues Claire et Jean.JPG

Claire et Jean et leur tandem.

Qui n'a pas rêvé un jour de partir libre sans contraintes de temps de lieu ou d'autre chose, de partir, à pied, en voiture, en avion ou tout simplement en vélo et même en tandem puisqu'ils sont deux. C'est le projet qui a germé dans la tête de deux jeunes gens, une Coursannaise et un Breton que l'on peut qualifier du Sud (de la Bretagne). Comme ils le disent eux mêmes sur leur blog, ils sont peu enclins à rester assis, sauf sur une selle et ils avaient envie de découvrir le monde et ses habitants.

La jeune fillle Coursannaise Claire Carbonnel (une gabatche) avait bien essayé de partir loin, il y a  quelques temps,  coursan deux têtes deux roues groupe avec élèvesok.jpgmais l'essai n'avait pu être mené jusqu'au bout. Le Breton du Sud Jean Langry, qui n'aime pas la pluie, sera le pilote du tandem qui avancera plus vite qu'à pied mais plus lentement qu'en voiture et qui permet de faire des grandes distances avec un budget raisonnable tout en prenant son temps. En vélo, il est plus facile de s'écarter de l'effervescence des villes pour profiter du calme de la campagne, de la vie en plein air et avoir la chance de découvrir un pays en roulant hors des sentiers battus.

coursan deux têtes , deux roues avec élèves en classe (2).JPGAyant quitté leurs emplois respectifs, ils ont donc choisi de partir le 2 mars durant 18 mois au départ de St Nazaire et ont donc fait une halte à Coursan cette semaine. Ils ont prévu de faire 25 000 km, traverser plus de 20 pays .  France (au départ de St-Nazaire) - Italie - Albanie - Grèce - Turquie - Iran - Turkménistan - Ouzbékistan - Kirghizistan - Tadjikistan - Chine - Inde - Népal - Laos - Thaïlande - Cambodge - Vietnam - Chine - Mongolie - Russie - Biélorussie - Pologne - République Tchèque - Allemagne - France (St-Nazaire). Ils emprunteront le train, le bateau, jamais l'avion, resteront sur le continent, utiliseront une dynamo pour l'éclairage, un panneau solaire pour recharger appareil photo, caméra et portable.

Jean a les manettes, Claire la carte et la curiosité du tandem provoque parfois des discutions où des réflexions marrantes du style : « Oh ! ils ont accrochés deux vélos ensemble ».

De passage à Coursan ils en ont ont profité pour rendre visite à la classe de Jocelyne Bandinelli à l'école Richard-Charvernac, pour présenter leur projet en détail aux élèves et les ont fait participer à un quiz très instructif et à voir la lueur briller dans les yeux des enfants, l'aventure en tenterait plus d'un car découvrir le monde en tandem est en effet un beau rêve.

Pour les deux têtes, les deux roues vont continuer à tourner et ils laisseront Coursan dès lundi pour filer vers l'Italie  pour continuer à rêver avec ce beau voyage en véritable « Champ Libre ».
On peut leur écrire, les encourager  suivre leur voyage et avoir pas mal d'autres détails en allant sur leur blog: http://champ-libre.blogspot.com

12.03.2011

L'école de rugby EFSC XV à Bagnères

Coursan voyage école de rugby groupe.JPG

Le groupe de l'école de rugby EFSC XV  en haut des pistes

La grande équipe d'éducateurs de l'école de rugby de l'entente EFSC XV qui a en charge plus de 130 enfants , fait un très gros travail toute l'année bénévolement pour les enfants. En effet entre les nombreux entraînements, les plateaux, les tournois entre écoles de rugby disputés dans toute la région, les compétitions mais aussi les multiples formations auxquelles ces éducateurs sont obligés de faire, et si Coursan voyage école de rugby luge.jpgl'on ajoute à cela les différentes animations , lotos et fêtes et enfin le très grand tournoi des 3 clochers, l'année est souvent chargée pour ces bénévoles qui ont parfois besoin de souffler même si parfois les échanges sportifs sont épuisants..
Le week-end dernier presque une cinquantaine d'enfants accompagnés par un groupe d'éducateurs ont effectué les désormais traditionnel voyage échange à Bagnères . Le groupe est parti de Coursan le vendredi, avec un petit peu de retard certes, mais est arrivé à Bagnères vers les 21 h 30 . Après ce long voyage les enfants ont étés pris en charge dans leur familles respectives . Le samedi matin le coursan voyage école de rugby randonnées.JPGprogramme complet à commencé avec un départ pour le lac de Payolle pour une randonnée en raquette de deux heures dans un paysage de cartes postales. Après le pique-nique de midi place à un après-midi de luge pour tous avec des chutes heureusement plus spectaculaires que dangereuses. Après ce premier jour bien rempli, la matinée de dimanche a été consacrée aux familles d'accueil . Cette année , à cause de terrains impraticables , il n'y a pas eu de match de rugby mais ce n'est que partie remise car le voyage retour des mais Baiglais est prévue le week-end du 18 juin prochain. Dimanche sur le coup des 15 h , c'était l'heure du retour pour ce groupe d'enfants qui est revenu de ce beau voyage avec des souvenirs plein la tête . Les éducateurs qui avait la lourde tâche de veiller au bon déroulement de cet échan ge sont arrivées eux aussi enchantés mais un peu fatigués, car l'accueil des responsables de Bagnères est la hauteur de la beautée des paysages de leur beau pays.  
Mais malgré cet intermède, la saison sportive est loin d'être finie et il reste même le gros morceau qui arrive avec le grand tournoi des 3 clochers prévu le dimanche 24 avril et qui se dérouler pour la première fois sur les terrains des trois villages  Avec 18 écoles de rugby engagées, 111 équipes réparties dans 7 catégories allant des moins de 6 ans au moins de 15 ans , le nombre record de participants devrait allègrement dépasser le millier d'enfants. Aussi les éducateurs font appel aux bénévoles qui voudraient les aider dans leur tâche ce jour là. Anciens joueurs ou éducateurs, joueurs actuels , dirigeants et même parents ou amis ,Ils seront tous les bienvenus et peuvent se faire connaître  auprès des éducateurs ou par e mail ;  ecolederugbyefsc@orange.fr  ou par Tél: 06 73 47 66 27.