07.03.2015

Une « figure » de la cave prend effectivement sa retraite

Une « figure » de la cave prend effectivement sa retraite

Jean Pierre entre Paul Mora (a gauche) et Jean Pierre Garcia

Il est le symbole de ce qui malheureusement ne se fera plus dans quelques temps avec pratiquement une vie entière consacrée à un même employeur. En effet la carrière professionnelle de Jean Pierre Volpi est assez rectiligne puisqu'il est entrée comme homme de cave le 1er janvier 1978 à la cave coopérative de l'Espérance. Il vient quelques 37 ans après faire enfin valoir ses droits à une retraite bien méritée après avoir connu, trois président;Paul Mora , René Vidal, Jean Pierre Gracia,  mais aussi trois directeurs; Joel Serrane, Gérard Ploy et Sébastien Boyer, connu trois fusions; avec la Vinicole en 1989, avec Armissan en 2000 et avec Béziers/Boujan en 2012. il a débuté sous les ordres de André Benet qui l'a formé et a travaillé plus de vingt ans aux côté du regretté Michel Roussel . Il a connu les 50 000 hl à ses débuts et les 200 000 hl dernièrement et a enfin effectué 36 campagnes de vendanges . Son bon caractère et sa réputation de travailleur infatigable très débrouillard  à su s'adapter a tous les changements, et ils furent nombreux, de matériel et d'hommes. Dernièrement le président Jean Pierre Gracia qui avait à ses côté l'ex président Paul Mora et l'ensemble des ses nombreux amis de travail et des viticulteurs, lui ont rendu un hommage mérité et lui ont offert pas mal de cadeaux de détente, mais tous savent bien que Jean Pierre ne sera jamais bien loin lorsque les quais reprendront vie , lui qui réside même pas loin de cette cave où il passé tant de temps

Une retraite bien fêtée 

Une « figure » de la cave prend effectivement sa retraite

16.07.2014

L’institutrice Claude Conte a pris de très longues vacances

L’institutrice Claude Conte a pris de très longues vacances

L’institutrice Claude Conte avec ses collègues 

 Avec ces vacances qui sont là le lot des retraités de l’enseignement est normal bien que cette année il a été unique puisque seulement Me Claude Conte institutrice à la maternelle Danielle Casanaova à fait valoir ses droits à une retraite bien méritée. C’est son directeur Mr Pierre Bareil entouré de tous ces collègues et pas mal d’amis qui lui souhaité une longue et belle retraite et qui a rappelé  son parcours professionnel. Après quelques postes  un peu partout Claude Conte enseigne à Coursan depuis plus de 30 ans . Après quelques années à l’autre école maternelle de la ville A De St Exupéry c’est donc à Casanova quelle a rejoint en 2010 quelle a terminé sa carrière au milieu de ses chers petits . Le directeur a souligné sa « zen attitude » qui a compensé la fougue des ces collègues avant de lui remettre de multiples cadeaux dont un voyage .   Très émue Claude Conte a « croqué » l’ensemble de ces collègues avant remercier chaleureusement tout le monde et de pouvoir profiter pleinement d’une belle et longue retraite en tant que nouvelle grand mère d’un petite Alizée      

14.01.2013

Retraités et médaillés du travail honorés lors des vœux

coursan retraités et médaillées avec le maire .JPG

Les retraités et médaillés du travail en compagnie du maire.
 
Une fois de plus la tradition a été respectée lors de la cérémonie des vœux du maire et de son conseil municipal aux employés avec les médaillés du travail et les retraités. En effet Gilbert Pla qui apprécie bien ce moment, a commencé par les médailles du travail qui récompensent les employés ayant au moins vingt ans de service. La première appelée a été Anne-Marie Cheytion qui a reçu la médaille  d’argent des vingt ans de carrière car elle était rentrée comme agent d’entretien contractuelle le 1er avril 1992.  
 
En suivant c’est Sandrine Pech toujours pour vingt ans de carrière à la crèche où elle était rentrée en octobre 1991 comme auxiliaire de puéricultrice contractuelle. Toujours une dame pour la médaille de 20 ans de service avec  Michèle Piedoye qui était rentrée le 1er mai 1991 comme agent d’entretien contractuelle. Le dernier médaillé était un homme et c’est Philippe Combes qui a reçu lui aussi la médaille d’argent pour 20 ans de présence puisqu’il était rentré le 1er septembre 1993 comme auxiliaire.
 
Après les médaillés le maire est passé aux retraités qui étaient au nombre de 3. Le premier est Stéphane Lefevre qui après 17 ans de carrière a été mis en fin d’activité suite à un problème de santé. Il a reçu comme cadeau un nécessaire de cuisine domaine où il excelle. La suivante est Michèle Piedoye qui avait déjà reçu quelques instant avant la médaille du travail et qui a reçu des chaussures de marche. Le dernier retraité était Bernard Torrente qui après presque 30 ans donc fait valoir ses droits à la retraite et a reçu …un outil de travail. Tous ces retraités et médaillés ont été chaudement applaudis par leurs collègues de travail avant de poser pour la photo souvenir avec le maire.

29.12.2012

Fin de carrière pour le dentiste Jean Paul Masson

coursan Jean Paul Masson .JPG

Le dentiste Jean Paul Masson
 
Par les temps économiques qui courent actuellement il sera bien rare dans quelques années, de pouvoir dire que l’on a effectué toute sa carrière professionnelle dans un seul et même endroit pour les professions libérales par exemple, ou , encore plus rare que l’ont a travaillé pour un seul et même patron du début jusqu’a la retraite. C’est pourtant ce qui arrive à Jean Paul Masson le dentiste de l’avenue Frédéric Mistral ( à l’angle de le rue de la Paix ou de la rue basse pour les Coursannais) qui c’était installé ces études finies à Coursan en février 1975 . Presque 38 ans de travail au même endroit  pour ce enfant né à Castres et arrivé à Narbonne en 1956 où il va effectuer tout son parcours scolaire avant des études de dentiste dans la ville rose Toulouse et son incorporation chez les parachutistes commando de Mont Louis.
CCI10042009_00001.jpgEnfin libéré des contraintes militaires et de ses études il s’installe donc à Coursan en février 1975 puisqu’il c’était marié avec la Coursannaise Chantal Goulesque devenue Masson qui après une très belle carrière de greffière au tribunal de Narbonne à pris sa retraite l’année dernière avec en prime la médaille du mérite National . Jean Paul Masson chirurgien dentiste était aussi expert auprès du tribunal d’appel de Montpellier est très connu des Coursannais et hors travail a été aussi au conseil d’administration de la MJC à ses débuts et fait toujours partir de la patrouille forestière de Frontfroide . Son cabinet va donc fermer ces portes le 31 décembre et semble t’il définitivement puisque à  ce jour aucun remplaçant est venu postuler ce qui avait été le cas lors de la retraite de son confrère Jacques Soler il a y quelques années.
Entre sa femme, ses deux filles ses petits enfants , du bricolage et quelques petits tours autour de Frontfroide, l’homme ne devrait pas s’ennuyer et nous lui souhaitons une bonne et très longue retraite.
 

08.02.2011

L’heure de la retraite a sonné pour le Docteur Jean-Pierre Hérail

coursan Jean Pierre hérail.JPG

Le Docteur Jean-Pierre Hérail

Anesthésiste Réanimateur pendant trente-cinq ans, notre concitoyen en a terminé avec les gardes, les astreintes, les urgences… et les seringues ! Le 31 décembre a été un jour particulier pour notre ami, le Dr Jean-Pierre Hérail. Il a comme tout un chacun égrené les dernières secondes de l’année en se disant qu’elles étaient les dernières de 2010 mais aussi et surtout qu’elles étaient les dernières d’une longue et riche carrière : à savoir trente-cinq années de pratique à la Polyclinique Le Languedoc et à la Clinique Les Genêts de Narbonne. Le passé le disputait âprement à l’avenir car on ne tire pas facilement un trait sur plus de 100 000 anesthésies !

Une vie au service des autres. Après des études à la Faculté de Médecine de Montpellier, trois années à l’internat du Centre Hospitalier de Narbonne, une année de service militaire à Hyères-les-Palmiers, Jean-Pierre Hérail aurait pu devenir médecin généraliste comme son père, Charles, mais a préféré l’Anesthésie Réanimation pour : « l’adrénaline distillée par l’urgence découverte au SAMU 34 et le fait, à ce moment-là, de se sentir vraiment utile». Il n’a par la suite jamais regretté son choix, bien au contraire malgré les vicissitudes parfois dramatiques du métier.

C’est d’ailleurs en partie pour ces raisons qu’une fois le Certificat Universitaire  d’Anesthésie Réanimation en poche il y a ajouté un Diplôme Universitaire des Désastres Sanitaires et de la Médecine de Catastrophe et a parallèlement  rallié le Corps des Sapeurs pompiers où il est resté 28 ans (dont 5 comme chef de Corps) et y a pris sa retraite avec le grade de Médecin Lieutenant Colonel.

Si à ces activités professionnelles on ajoute celles, bénévoles, de Médecin du Rugby Club Coursannais  (avec un CES de Biologie et Médecine du Sport), de Président de la Maison des Jeunes et de la Culture et de diverses autres associations comme le CLIC par exemple, on peut dire que la vie associative de notre toubib et son engagement au service des autres ont été à la hauteur de l’intensité de sa vie professionnelle.

A l’heure de la retraite, ce père de 4 enfants et grand-père de 6 petits-enfants a de nombreux projets mais tout autant de regrets de quitter un métier qu’il aimait passionnément. Un point positif cependant : il passe le flambeau à son troisième fils, Quénaël, qui est justement fier de marcher sur les traces de son père. Le point négatif étant que : « le travail des seniors est quand même encore très compliqué! ».
Aux nombreux vœux déjà reçus nous joignons très sincèrement les nôtres pour une intense retraite partagée avec son épouse, notre ancienne collaboratrice journaliste, Line Hérail.