22.09.2013

Les fédérations de pêche de l’Aude , l’Hérault et les Pyrénées Orientales recensent le poisson

Les fédérations de pêche de l’Aude , l’Hérault et les Pyrénées Orientales recensent le poisson

Les professionnels lors de la mise à l'eau du bateau à Coursan
 
Grâce à la pêche électrique les techniciens de la pêche, aidés par les bénévoles de l’Anquet et ses amis ont travaillés sur Aude.
Quant des techniciens de la pêche issus des trois fédérations des départements de  l’Aude, l’Hérault et les Pyrénées Orientales se retrouvent pour une pêche électrique sur l’Aude avec l’aide des bénévoles de l’Anquet et ses amis des sociétés de pêche d’Ouveillan et de Cuxac cela se remarque. Les fédérations de pêche de l’Aude , l’Hérault et les Pyrénées Orientales recensent le poisson  En effet dernièrement les professionnels c’étaient donnés rendez vous sur les berges de l’Aude à Coursan près du pont du chemin de fer pour mettre à l’eau leur bateau et remonter ainsi la rivière sur quelques kilomètres jusqu'à Cuxac où les attendaient les bénévoles des sociétés de pêche des trois villages. Durant une bonne partie de la journée, ces professionnels ont effectués une pêche électrique méthodique afin de capturer en douceur des poissons et établir un recensement précis sur cette partie de rivière.  Suite à l’établissement du tracé du TGV , les fédérations de pêche ont reçu comme mission d’effectuer un recensement précis des espèces sur les rivières où le tracé du TGV passera, on le sait désormais dans pas mal de temps, s’il passe un jour.   Les fédérations de pêche de l’Aude , l’Hérault et les Pyrénées Orientales recensent le poisson
Toujours est’il que la mission bien préparée par Olivier Bauder (66) Thibault Izard (Aude), le régional de l’étape puisqu’il est de Coursan et Régis Capcié (34) placé sous le contrôle du chargé de mission Henry Chavenette , a donc eu lieu grâce au système de la pêche électrique. Ce dernier est assez simple et surtout pas dangereux pour les poissons. Un courant électrique est passé sur une zone précise, ce dernier choque durant un laps de temps rapide les poissons qui sont capturés, ramenés au bord , endormis un petit moment grâce à une liquide anesthésiant , mesurés, pesés et répertoriés , avant d’être remis à l’eau .  Cela permet donc de savoir quels poissons sont présents comme cette carpe de 11 kg ou ce siliure qui ont étés pris avec bien d’autres espèces  petits ou gros. A l’issu de ce gros et long travail , professionnels et bénévoles ont partagé un repas fraternel et amical sur les berges même de Aude .

Les fédérations de pêche de l’Aude , l’Hérault et les Pyrénées Orientales recensent le poisson

 

14.07.2013

Les enfants des écoles sensibilisés à l’amélioration de l’environnement

coursan école panneaux  groupe.JPG

Les enfants avec leurs enseignants et les élus
 
Des panneaux pédagogiques sur la gestion des ordures ménagères présentés et expliquées aux enfants de l’école R Chavernac
 
Juste avant la fin de l’année scolaire, une délégation du Conseil Municipal composée de l’adjointe à l’Environnement Mme Arlette PAOLI, de l’adjoint aux Affaires Scolaires Mr Jean Claude AZALBERT et de la Conseillère Municipale Mme Noëlle PAQUIN, membre des deux commissions, s’est rendue à l’Ecole Elémentaire Richard CHAVERNAC.
Cette délégation a été reçue par Mme Katie BOUTIE, directrice de l’école accompagnée de Mme CAZENOVE, enseignante en classe de CM1 et par un groupe d‘élèves. Le but de cette visite était de remettre, au nom du Conseil Municipal, des panneaux pédagogiques relatifs à la gestion des ordures ménagères et plus particulièrement au tri de ces déchets. En effet trier les déchets , doit aujourd’hui devenir un geste quotidien, un geste éco-citoyen quasi automatique que chacun doit intégrer et ce dès le plus jeune âge . Ces panneaux ont été conçus et offerts par Mme Noëlle PAQUIN, Conseillère Municipale. Trier, un geste tout simple, qui peut être encore perçu comme anodin, mais qui permet cependant à bon nombre d’habitants d’agir avec efficacité pour un environnement fragile et vulnérable et que nous devons impérativement protéger. En outre, chacun d’entre nous doit prendre conscience qu’en valorisant les matières premières de nos poubelles, on participe activement à l’amélioration du cadre de vie ainsi qu’à celle de notre planète.coursan conteneur surchargés.JPG
A l’Ecole Richard CHAVERNAC, élèves et enseignants ont pris conscience de la nécessité de cet engagement éco-citoyen. Et c’est ainsi que, dans cette école, l’éducation à l’éco-citoyenneté par la sensibilisation, la responsabilisation et la pratique, occupe et occupera une place de plus en plus importante dans le projet éducatif de l’établissement. Devant cette volonté et cet enthousiasme de s’engager pour la protection et l’amélioration de l’environnement, on ne peut que féliciter les élèves et leurs enseignants et souhaiter qu’une telle initiative soit communicative et initiative pour bon nombre d’entre nous car le civisme actuel pour les déchets est parfois un peu à la dérive. Il n’y a qu’à regarder nos conteneurs qui sont assez souvent jonchés de détritus divers qui ont leur place à la déchetterie et non dans les rues de la ville pour s’en rendre compte. Espérons donc que cette sensibilisation dès le plus jeune âge en fera réfléchir plus d’un.
 

20.08.2012

L’Asinerie du Rivage s’attaque au bois de Celeyran.

  L’Asinerie du Rivage s’attaque au bois de Celeyran.

 
L’éleveur au milieu des ânes
 
Les ânes comme moyen écologique sur et  durable , l’asinerie du Rivage y croit fermement  

On se souvient il y a presque un an nous avions présenté dans ses mêmes colonnes l’Asinerie du Rivage implantée à Coursan . Pour ceux qui ne le savent pas une Asinerie est un élevage d’ânes et plus précisément pour le Coursananis Sébastien Solé qui la dirige, un élevage d’ânes des Pyrénnes. Ce jeune viticulteur c’est lancé dans cette activité un peu rare dans l’Aude depuis quelques années déjà et ces animaux qui sont   L’Asinerie du Rivage s’attaque au bois de Celeyran.désormais au nombre d’une quinzaine, vivent sur des terres situées entre Coursan et Vinassan et sur le massif de la Clape sur à peu près une quinzaine d’hectares.
Tous ces animaux sont puçés et répertoriés et vivent par groupe car l'âne seul peu déprimer et vie assez mal la solitude. Depuis sa créationl'activité de l'asinerie était concentrée sur l'élevage et la vente de quelques ânes mais cette petite entreprise a décidé d'utiliser la capacité des ces animaux à deux autres activités , le débroussaillage et la randonnée baté (à pied) ,pour lesquelles ils sont parfaitement adaptés.  Après une première expérience tentée avec le PNR(Par Naturel Régional de la Narbonnaise) sur Bizanet qui a donné des résultats intéressants, cette fois c’est au bois de Celeyran que les ânes du Rivage se sont attaqués. En effet après discussion avec les responsables de la mairie de Salles d’Aude et plus particulièrement son maire Jean Luc Rivel qui sont propriétaires de ce bois,  le débroussaillage ou même le débroussaillement à commen

  L’Asinerie du Rivage s’attaque au bois de Celeyran.

cé depuis  quelques semaines et vient  de prendre fin car la période de chasse arrive. Situé entre St Félix et la commune de Salles en bordure de l’autoroute ( à droite de celle ci) cette parcelle de 70 hectares a d’abord été visitée par Sébastien Solé en compagnie de Mr Brieu de l’ONF qui a dispensé ses conseils et les responsables de la ville . Pour débuter et comme l’opération a été retardée  elle a débutée début juin, les 4 ânes adultes ont étés positionnées sur une partie du bois seulement. Le maire Jean Luc Rivel est assez satisfait et se dit prêt a recommencer se genre de partenariat ; « C’est une façon assez écologique et originale de débroussailler  cette zone qui devrait être à terme le poumon vert de  la ville. Dans une région où le risque d’incendie est grand et bien réel la capacité de ces ânes à effectuer ce travail très proprement est étonnante. L’expérience sera bien sur renouvelée et les premiers résultats même si la période n’a pas été complète, sont très encourageants ». Quant au responsable Sébastien Solé, il se montre bien sur ravi de cette nouvelle expérience et continue a peaufiner les projets de son asinerie en plus de l’élevage en développant celui des ânes de promenade et en espérant poursuivre avec d’autres communes , cette belle expérience qu’est le débroussaillage écologique
Contact Asinerie du Rivage, domaine du rivage bas 1111 Coursan , tél 0682077967, e mail  : sebastien.sole@yahoo.fr.
 

31.05.2012

Interdiction des camions : un Coursanais donne son avis

 coursan ciraulation.jpg
La traversée de Coursan difficile avec les camions
 
Christian Arpajou deumeurant 29- rue des Tournesols à Coursan communique:
 
« J'ai 73 ans, Narbonnais de naissance j'ai mes racines profondes dans les hautes Corbiéres où j'ai longtemps vécu après ma retraite. Je suis Coursannais d'adoption depuis l'été 2007 ayant dû nous rapprocher de la ville mon épouse et moi même pour des raisons médicales. J'ai choisi ce village parce que j'y avais des connaissances, et aussi pour sa qualité de vie que je considére meilleure qu'ailleurs. Malheureusement cette qualité aurait tendance à se détériorer à cause du passage de plus en plus important de poids lourds et de convois exceptionnels ! (Bouchons, nuisances sonores et surtout grande dangerosité).

C'est pourquoi je trouve bienvenu l'arrêté pris par M. le maire et son conseil municipal pour en interdire la traversée. J'ose espérer que cet arrêté sera avalisé et ne subira pas le véto des pouvoirs publics comme cela arrive trop souvent lorsque un édile se préoccupe du cadre de vie de ses administrés. Ils porteraient alors l'entière responsabilité si un drame majeur venait à se produire, ce qui ne manquera pas de se produire un jour ou l'autre si les choses restent en l'état.(Ecole sur le parcours avec de nombreux éléves accompagnés de leurs parents, matin midi et soir. On ne peut même plus profiter des bancs devant la mairie ou le monument aux morts pour faire la causette entre anciens, le vacarme incessant a vite fait de vous en chasser ! Quant aux pauvres touristes qui traversent le village coincés qu'ils sont entre ces mastodontes qui leur occultent la vue, ils n'ont guére le loisir de contempler le panorama et les commerces et encore moins de stationner ! Les solutions, à mon humble avis :excepté les dessertes locales, l'autoroute pour les poids lourds (les patrons transporteurs peuvent mettre la main à leur escarcelle) et l'obligation pour les convois exceptionnels de passer de nuit. Pour le restaurant « La Marmite » le problème est bien sûr douloureux.

Mais il existe certainement une possibilité de reconversion avec aides à l'appui si nécessaire. De toutes façons cet établissement dans son fonctionnement actuel est un point accidentogéne sur un axe routier aussi fréquenté. Certains poids lourds sortant du parking pour s'insérer dans le trafic ne respectent pas toujours la priorité ! Personnellement il m'a été arrivé de freiner en catastrophe pour éviter le pire et là aussi il y aura un jour ou l'autre un drame à déplorer .  Je remercie donc Mr. le Maire et son conseil d'avoir eu le souci avant toute autre considération du bien être des habitants et surtout de la sécurité de nos enfants !  Si le jour de la mise en place de l'arrêté on doit en arriver à manifester sur le site, je serai présent malgré mon handicap, et j'invite tous mes concitoyens ayant un minimum de conscience et de civisme à en faire de même . »   
 

13.03.2012

Coursan au journal de TF1 aujourd’hui

coursan camion convoi .JPG

Le controle d'un convoi execptionel.

 Aujourd’hui les Coursannais qui vont regarder le journal de Jean Pierre Pernault de 13 h seront surpris de voir un reportage consacré à notre ville. En effet une équipe de tournage était présente à l’heure de coursan adjoçinte 1.JPGl’entrée des écoles et plus précisément devant l’école primaire IMG_4156.JPGRichard-Chavernac. Elle s’est  montré impressionnée par le nombre important de camions avec même un convoi exceptionnel, qui ne doit pas, en principe traverser notre ville à cette heure.

Le sujet fait suite à un article de notre premier magistrat qui a pris un arrêté pour essayer d’interdire aux camions la traversée de notre ville, les convois exceptionnels ne sont pas concernés car ils restent de compétence de l’Etat.  Mais s’il est vrai que l’on comprend bien la colère de notre maire on se demande bien comment arrêter 1831 poids lourds par jour.

20.11.2011

La nature un peu désorientée

 

La nature un peu désorientée

Le très bel oranger
 
Le très beau temps qui a régné durant de nombreuses semaines où il n'est pas tombé une goutte d'eau suivi certes de beaucoup d'eau et d'humidité mais avec une relative douceur peu expliquer La nature un peu désorientéequelques bizarreries de la nature surtout en ce mois de novembre déjà bien avancé. C'est ainsi qu'un superbe et énorme oranger qui pousse dans le jardin de Mr Paul Fontan , avenue Michel Flanzy, affiche un nombre très impressionnant d'oranges qui sont toutes comestibles ce qui est un peu étonnant à mi novembre. Un peu plus loin, sur la route de Cuxac , dans le jardin de Mr Henri Mocich juste avant le passage à niveau c'est encore plus surprenant avec un poirier où de nombreuses poires dont certaines assez grosses sont suspendues à l'arbre en cette deuxième partie de novembre. Le temps devient t'il fou et le réchauffement climatique tant annoncé produit t'il déjà ces effets ? la question reste posée mais ce qui est sur c'est que ces deux arbres sont surprenants.
 

17.09.2011

Coursan deuxième ville fleurie de l'Aude.

coursan ville fleuries remise diplôme.JPG

Les officiles remattant le diplôme

En début de semaine a été dévoilé le palmarès du concours Aude Fleurie 2011 au conseil général de l'Aude. Ce concours crée en 1959 pour promouvoir le développement des espaces verts dans les villes est National, gratuit, et il est ouvert à toutes les communes. De 600 la première année, les participants sont passés à 5 300 en 1972, plus de 10 000 en 1993 puis 12 000 en 2005. En 2010, 3 842 ont été labellisées et ont le droit au panneau Ville ou village fleuri, dont 211 ont obtenu 4 fleurs.
Avec le temps, les critères ont évolués, et commencent à prendre en compte des aspects environnementaux (biodiversité, pratiques culturales respectueuses de l'environnement...) et de soutenabilité du fleurissement. Les candidats peuvent le cas échéant mettre en avant d'éventuelles écocertifications (utilisation de bois FSC, certification d'une gestion écologique des espaces verts, coursan ville fleurie fleurs mairie.JPGutilisation de produits « biologiques » et d'alternatives aux pesticides, etc.) .Actuellement, les critères pris en compte par les barèmes du règlement sont :pour 50 % : le patrimoine paysager et végétal de la commune (arbres, arbustes, fleurs...), pour 30 % : les efforts de la communepour l'amélioration du cadre de vie et du développement durable (propreté de la ville, actions d'embellissement, maîtrise de la publicité, participation de la population au fleurissement, respect de l'environnement et pour 20 % : l'animation et la valorisation touristique (promotion du label...)
Pour cette édition Audoise 2011, 497 candidats ont participés

coursan rond point centre médical.JPG

 et Coursan est un très bon élève puisque dans la catégorie des villes de de 5001 à 15 000 habitants notre ville se classe deuxième derrière Gruissan et devant devant Port la Nouvelle.  C'est une très bonne nouvelle pour les services techniques de notre ville qui ont étés félicités par le maire et quelques élus qui avaient tenu a remettre le diplôme officiel à Mme Myriam Del'Azanvanta, directrice de ce service. Cette dernière a souligné que cette récompense était le fruit des efforts fait depuis quelques temps déjà par l'ensemble du personnel et plus particulièrement par les agents affectés aux espaces verts et à l'entretien de la ville. Elle a aussi remercié les élus pour la volonté forte de vouloir avoir un village accueillant et propre le tout dans le plus pur respect de l'environnement et des économies d'énergie.  En concluant cette petite cérémonie le maire c'est dit persuadé que le première place de ce classement était possible dans l'avenir et que les efforts faits seront maintenus.
Outre cette deuxième place de la ville on trouve également dans ce palmarès au sein de la catégorie écoles fleuries, la très belle première place de l'école primaire R Chavernac qui partage cette place avec l'école primaire de la Redorte. Coursan est donc une ville fleurie et pour cela il faut que ces habitants continuent à respecter les nombreuses fleurs qui ornent nos rues.