07.03.2015

Une « figure » de la cave prend effectivement sa retraite

Une « figure » de la cave prend effectivement sa retraite

Jean Pierre entre Paul Mora (a gauche) et Jean Pierre Garcia

Il est le symbole de ce qui malheureusement ne se fera plus dans quelques temps avec pratiquement une vie entière consacrée à un même employeur. En effet la carrière professionnelle de Jean Pierre Volpi est assez rectiligne puisqu'il est entrée comme homme de cave le 1er janvier 1978 à la cave coopérative de l'Espérance. Il vient quelques 37 ans après faire enfin valoir ses droits à une retraite bien méritée après avoir connu, trois président;Paul Mora , René Vidal, Jean Pierre Gracia,  mais aussi trois directeurs; Joel Serrane, Gérard Ploy et Sébastien Boyer, connu trois fusions; avec la Vinicole en 1989, avec Armissan en 2000 et avec Béziers/Boujan en 2012. il a débuté sous les ordres de André Benet qui l'a formé et a travaillé plus de vingt ans aux côté du regretté Michel Roussel . Il a connu les 50 000 hl à ses débuts et les 200 000 hl dernièrement et a enfin effectué 36 campagnes de vendanges . Son bon caractère et sa réputation de travailleur infatigable très débrouillard  à su s'adapter a tous les changements, et ils furent nombreux, de matériel et d'hommes. Dernièrement le président Jean Pierre Gracia qui avait à ses côté l'ex président Paul Mora et l'ensemble des ses nombreux amis de travail et des viticulteurs, lui ont rendu un hommage mérité et lui ont offert pas mal de cadeaux de détente, mais tous savent bien que Jean Pierre ne sera jamais bien loin lorsque les quais reprendront vie , lui qui réside même pas loin de cette cave où il passé tant de temps

Une retraite bien fêtée 

Une « figure » de la cave prend effectivement sa retraite

28.12.2014

Soirée juridique et fiscale à la cave coopérative

Soirée juridique et fiscale à la cave coopérative

Les intervenants à la tribune

Un peu avant le début des fêtes de fin d’année le président de la cave Coursan/Armissan/Béziers et son conseil d’administration avait organisés une réunion d’information sur les nouvelles dispositions juridiques et fiscales applicables aux coopératives agricoles et aux adhérents . Pour parler et expliquer ces dispositions qui ne sont pas toujours simples le CA c’était assuré les services de spécialistes en la matière avec Mr Samuel Rochefort, juriste de Cop de France,  Jean Baptiste Oliver , commissaire aux comptes, Jean Jacques Parra, expert comptable et Olivier Florent du cabinet KPMG.Mr Rochefort a évoqué les modifications statutaires que devront effectuer les coopérateurs agricoles suite à la loi  d’octobre 2014, modifications qui devront êtres présentées dans les 18 prochains mois lors d’une AG extraordinaire afin que les nouveaux statuts s’intègrent dans ses dispositions .

L’expert comptable a précisé aux coopérateurs que généralement les coopératives agricoles sont exonérés de l’impôt sur les sociétés par contre certaines opérations doivent être fiscalisés d’où l’obligation d’établir une liasse fiscale  et d’acquitter l’impôt sur les sociétés sur le résultat final .  Pour sa part Mr Parra a informé les viticulteurs de la suppression du régime du forfait agricole en 2015 ou 2016. Les viticulteurs qui dont le chiffre d’affaire est inférieur à 82 000 € HT seront de plein droit  soumis au régime du micro entreprise agricole. La base de l’impôt sur le revenu sera calculée sur les recettes encaissées sur l’année de référence après un abattement de 87 %. Ce nouveau régime sera mis en place progressivement sur 3 ans. L’ensemble des nombreux coopérateurs présents ont étés très réceptifs aux exposés des intervenants et le CA de la cave envisage d’organiser une nouvelle réunion afin de comparer les incidences de la mise en place du régime micro entreprise au niveau de l’impôt sur le revenu et les cotisations MSA par rapport au régime actuel du forfait agricole   

Le public présent

 

Soirée juridique et fiscale à la cave coopérative

 

23.10.2014

Le Vin nouveau dignement fêté

Le Vin nouveau dignement fêté

La bénédiction du vin nouveau

Le Vin nouveau dignement fêté

La dégustation des châtaignes 

Le Vin nouveau dignement fêté

L'harmonie dans l'église

Le Vin nouveau dignement fêté

L'harmon,ie et la chorale de Coursan Bonne Humeur

Commencée dès jeudi à Armissan par la sortie officielle du divin breuvage , la fête autour du vin primeur c'est poursuivie en beauté samedi à Coursan pour se prolonger même le dimanche devant la cave. Défilé des confréries avec le tonneau, très bien animé par Rambal et Sgan, messe de qualité rehaussée par la présence de l'harmonie républicaine et bénédiction aux son de la Coupe Santo et enfin apéritif sur le parvis ont parfaitement débutés cette journée. Concert commun de l'harmonie et de la chorale de Coursan Bonne humeur dans la salle polyvalente où se trouvait l'exposition de la section Connaitre Coursan de Coursan Bonne humeur on prolongé ces animations avant un superbe repas servi par le SOC et un enfin de soirée très musicale. Le lendemain le vide grenier a toujours attiré autant de monde avant que Rambal et Sagan ne sublime la dégustation des châtaignes  bien cuites par l'équipe du comité des fêtes, arrosées du vin nouveau où tous les ans de très nombreux Coursanis se retrouvent  

Le défilé des confréries 

Le Vin nouveau dignement fêté

Le tonneau très bien entouré

Le Vin nouveau dignement fêté

Deux enfants Languedociens 

Le Vin nouveau dignement fêté

Rambal et Sagan en action

Le Vin nouveau dignement fêté

18.10.2014

Le vin primeur fêté dès ce samedi

Le vin primeur fêté dès ce samedi

Châtaignes et vin primeur 

Après la sortie officielle du divin breuvage ce jeudi à Armissan et hier à Béziers ,la fête continue et s'intensifie ce samedi  à Coursan avec à 17 h 30 le traditionnel défilé des confréries animée par la banda Rambal et Sagan avec à 18 h la bénédiction du vin primeur dans l'église notre Dame de la Rominguère avec la participation de l'harmonie républicaine et enfin l'apéritif offert par le cave sur le parvis de l'église .Le soir grande soirée du vin primeur dans la salle polyvalente  toujours avec la participation de l'harmonie et la chorale de Coursan bonne Humeur. Dimanche animations gratuites devant la cave coopérative l'espérance avec un grand vide grenier de 7  h à 18 h . A 17  h 30, le groupe Rambal et Sagan animera la dégustation des châtaignes et du vin primeur qui débutera à à 18 h. Inscriptions pour le repas au caveau de Coursan ; 04 68 46 95 60 à la coopérative 04 68 33 50 31 , au caveau d'Armissan 04 68 41 86 20 et au secrétariat de la paroisse de la Clape tél 04 68 33 51 04. 
l

Le grand vide grenier du dimanche

Le vin primeur fêté dès ce samedi

14.10.2014

Année délicate pour la ce Coursan/Armissan /Béziers

Année délicate pour la ce Coursan/Armissan /Béziers

Le groupe du CA sur la cave de la cave 

La baisse de volume due aux intempéries a aussi touché nos vignerons 

Si la campagne 2014 est terminée depuis quelques semaines et que le vin nouveau va déjà pointer son nez d’ici peu , il est bon de tirer un bilan de ces vendanges. Côté chiffres c’est sur une baisse que le constat se fait avec un total de 150 000 hl rentré et en comparaison de l’année dernière, qui était toutefois une bonne année, la baisse est de 22% a ramener à moins 10 % par rapport à une année  dite « normale » Mais les pertes sont très hétérogènes et parfois beaucoup plus importantes par endroits en fonction des cépages. Le rythme des apport a été maintenu à 5 300 hl par jour sur les trois sites ce qui a donné un temps total de vendanges plus court de 10 jours par rapport à l’année dernière . Côté qualité c’est assez correct même si aux dires du directeur la maturité à été plus difficile a gérer car elle était très hétérogène avec même un peu plus de difficulté sur les blancs. Il a fallut gérer également des problèmes de température élevée des raisins et adapter les apports ce qui a donné des retards pour les AOC notamment sur Armissan.  Les secteurs beaucoup plus large des vignes expliquant en partie ces difficultés. Au total la récolte sera répartie à 60 % pour les rouges, 20 % sur les blancs et 20 % sur les rosés. Les engagements pris sur les rouges ayant un peu diminué les prévisions sur les rosés. Cette campagne a été rendue difficile par des conditions météos exécrables avec du gel, de la sécheresse, des remontées de sel et même de la grêle . Mais la cave a su s’adapter a tout cela pour faire tout de même une année correcte.

Les vignerons sont des personnes généreuses et reconnaissances et c’est pourquoi avant le dernier conseil d’administration ils se sont retrouvés sur la vigne de la cave pour rendre hommage à celui qui l’a travaillée depuis 40 ans et qui prends aujourd’hui du recul . Il est vrai qu’a 86 ans Jacques Salgues peu prendre un repos mérité. En effet depuis que le président de l’époque Paul Mora lui avait confié ce travail il a toujours été présent même si la surface de départ a diminué au profit des cuves. Le président et les membres du CA avaient tenu à lui offrir une corbeille de produits locaux pour le remercier. Après ce CA tous ont trinqué  en son honneur et celui de Gérard Audouy car tous deux sont démissionnaires du CA après plus de 40 ans de bons et loyaux services.

Jacques Salgues en compagnie du président Jean Pierre Garcia

 

Année délicate pour la ce Coursan/Armissan /Béziers

 

 

19.09.2014

Les élus en visite à la cave

Les élus en visite à la cave

Les élus avec les responsables sur le site

Suivant de près les écoliers le maire Edouard Rocher et son adjoint chargé de la viticulture Mr Raphaël Ruiz se sont rendus à la cave de Coursan lundi après midi. Accueillis par le président Jean Pierre Garcia et son directeur Sébastien Boyer , ils ont pus se rendre compte de l'avancée de cette campagne qui touche à sa fin puisque la cave devrait fermer ses portes aujourd'hui ou demain même si le site d'Armissan devrait encore accueillir les dernières vendanges  durant quelques jours encore. La vingtaine de machines que compte notre ville auront apporté près de 135 000 hl ce qui est conforme aux prévisions et en retrait entre 20 et 25% par rapport à l'année dernière qui fut toutefois une bonne année. Le maire et son adjoint ont félicité les responsables pour cette campagne qui s'achève et qui c'est passé sans gros problèmes majeurs.

Un renfort Chilien pour les AOC de la Clape

Un renfort Chilien pour les AOC de la Clape

Camilla Diaz, jeune étudiante en oenologie est en stage à la cave d’Armissan pour parfaire  ses études

Entre les grandes parcelles Chiliennes dont les surfaces sont immenses et les nôtres beaucoup plus petites et une cave comme Armissan et les « Bodegas » Chiliennes qui n’existent même pas sous la forme des nôtres, il y a évidemment quelques mondes d ‘écart même si les principes de base de l’élaboration restent identiques . Camilla Diaz  étudiante en oeunologie à Santiago du Chili depuis quelques années avait besoin d’approfondir ses connaissances et quoi de mieux que la France qui est considérée au Chili comme ailleurs, comme une référence en la matière pour valider ses acquis. Grâce au Coursanais Jean Paul Roger qui exporte depuis quelques années ses connaissances en Argentine puis au Chili, les barrières administratives pourtant lourdes, ont saute grâce aussi à la complicité étroite de la cave Coursan /Armissan,/Béziers , son président Jean Pierre Garcia et son directeur Sébastien Boyer qui ont joué le jeu.

Voilà donc Camilla accueillie au début de cette campagne par le chef de cave Armissanais Hervé Carlat qui l’a intégré dans on équipe de cave.  Courageuse vaillante et très volontaire la jeune Chilienne a travaillé comme tous au sein de l’équipe de cave et à bien apporté son expérience notamment dans le traitement toujours très délicat des AOC. Si les méthodes et la matériel Français sont pratiquement les mêmes , Camilla a été un peu surprise par l’organisation d’une cave ou plus tôt d’une Bodéga comme elle le dit en Français très hésitant. Il est vrai que elle venait en France pour la première fois et les entrailles d’une cave ne sont pas un lieu idéal pour apprendre notre langue . Autre différence également au Chili il n’y a que des caves particulières , les parcelles immenses sont toutes clôturées et d’après Camilla, la rigueur et la souplesse notamment sur les heures d’apport par exemple est plus rigoureuse au sein des « Bodégas ». Enfin si les cépages sont presque les mêmes à part le Carméné , le traitement final de la vendage ne diffère pas trop du Chili. Son but est bien de devenir ingénieur œnologue , elle très bien partie pour cela et tout ce quelle à vu ou fait lui servira pour son avenir professionnel. Elle est ravie de son expérience qui pour elle c’est avérée très riche et très constructive et rêve déjà de revenir en France alors quelle n’est pas encore partie . L’accueil quelle a reçu des Français aussi bien sur son lieu de travail que en dehors lui a fait chaud au cœur, ceci expliquant peu être cela  et pourquoi  pas la revoir dans quelque temps comme oenologue confirmée , c’est en tout cas, tout le mal que l’on lui souhaite

Un renfort Chilien pour les AOC de la Clape