27.05.2013

Le jeune Coursannais Rémy Soual propose « l’Esquisse du geste »

coursan rély soual avec S Azam :laurens .jpg

 Rémy Soual en compagnie de Sylvie Azam/Laurens   
 
Vendredi prochain cet artiste du verbe sera dans la salle Fabre pour une lecture partage 
 
Depuis longtemps Coursan possède des artistes très variés dans tous les domaines et aussi et même ils sont nombreux, quoi que l’on en pense dans le domaine de la culture.  Tous les domaines de cette fameuse culture dont ont nous dit quelle n’est pas assez présente sont pratiquement représentés avec de nombreux peintres, plasticiens, écrivains et autres et bien sur musiciens qui sont sûrement les plus nombreux dans notre ville . Mais l’écriture sous beaucoup de formes variées comme les auteurs de livres, romans et même BD qui est aussi une forme de l’art qui se respecte et est de plus en plus prisée, est donc fortement ancrée dans notre ville .Et des si des poètes qui écrivent des recueils sont bien sur un peu plus rares, le jeune Rémy Soual est bien de cela. En effet il a un peu de qui tenir dans les arts puisque son père Fernand est déjà dans le milieu depuis longtemps et a fait preuve souvent de son talent notamment aux côté son complice Bruno Sellenet , Mais pour l’heure c’est donc du fils Rémy  qu’il s ‘agit puisque ce dernier propose donc vendredi prochain  ,une lecture partage de son recueil « L’esquisse du geste »dont le nom a lui seul invite au voyage littéraire .
Rémy Soual est un professeur de Lettres Classiques qui écrit depuis l’adolescence. Il a consacré trois années à l’élaboration de son recueil L’esquisse du geste. C’était le temps nécessaire pour trouver les mots justes. Il propose une écriture qui s’efforce d’aller à l’essentiel, touchant à l’intime et à l’universel. Dans son ouvrage, règne d’abord silence que vient déchirer le geste, s’esquissant en invitation au voyage. Du silence au voyage donc par le geste, trois mots clés de l’œuvre poétique. Une œuvre qui résonne pour atteindre le chant : « Renoue avec le laconisme qui en dit long, renoue avec le frémissement qui saura briser les formules qui enchaînent, renoue avec le fredonnement du dedans, avec les ritournelles intérieures à déployer jusqu’au chant. Daniel Bégard , un autre artiste Coursannais,  par le de lui en ces termes ; « Non décidément les poètes n’ont pas d’âge et partagent toujours le même présent, s’élevant « contre la réduction du réel, contre la perdition du sens, jette en antidote la saveur des signes qui ouvre des perspectives que l’on croyaient disparues » Il faut revenir à la poésie, une poésie vivante te c’est urgent. ».
 
Lecture partage de l’Esquisse du geste ; vendredi 31 mai à 18 h 30 dans al salle G Fabre (au dessus du marché)à Coursan 

L'esquisse du geste  1.jpeg

 

24.01.2013

La section peinture dessin MJC primée à travers Serge Mayen

coursan expo l'artite et la prof .JPG

Serge Mayen, sa prof et leurs tableaux.
 
Une très belle exposition organisée par le CIAN à la Poudrière a permis à quatre peintres coursannais et leur professeur de s’exprimer.

Encore une fois le talent artistique des Coursanais est mis à l’honneur car c’est un élève de la section peinture et dessin de la MJC qui a obtenu le premier prix d’une exposition intitulée « Salon N’art, un artiste une œuvre reconnu connu méconnu inconnu » qui se tient à la Poudrière jusqu’au 27 janvier. Le CIAN (Collectif Inter Artistique du Narbonnais) qui cherche à partager les compétences artistiques, techniques, administratives de chacun, mais aussi les diverses expériences acquises par les uns et les autres dans leur discipline, les informations indispensables au développement et à la réalisation des projets et enfin tout ce qui peu permettre à tous d’aller plus loin, a donc réuni pas mal d’artistes sur le thème du rouge et chacun y est allé de sa toile suivant son inspiration et sa technique.
 
L’atelier de peinture et de dessin MJC que dirige avec passion et compétence, la professeur Isabelle Banvillet a participé a cette expo avec Claude Conte  qui a peint « Manathan », Carole Gimenez avec « L’embrasement », Michèle Lagana qui a fait « Pursang »  Serge Mayen qui a exposé « Le bout du chemin » mais aussi la professeur qui a présenté « Chaperon rouge ».coursan expo %22le bout du chemin%22.JPG
A la grande surprise de l’intéressé mais pas de sa professeur et du jury donc, c’est Serge Mayen avec « Le bout du chemin » qui a été sacré pour son tableau  acrylique peint entièrement au couteau qui est vraiment très original mêlant avec bonheur et subtilité le blanc et aussi le rouge qui était le thème de cette expo.
 
Serge comme d’ailleurs les quatre artistes coursannais, sont des élèves confirmés de cet atelier présents depuis pas mal d’années et qui confirment ainsi le très bon niveau atteint. Le long et bon IMG_5121.JPGtravail fait depuis longtemps au sein de cette section par les professeurs et notamment durant  de longues années par l’artiste coursannais Bruno Sellenet, payent et la professeur actuelle mérite bien la récompense obtenue par un de ses élèves car le travail est sérieux, passionné et l’ambiance entre elle et ses élèves est propice à de superbes tableaux comme celui de Serge Mayen qui a obtenu ce grand Prix et a qui nous renouvelons nos félicitations.  On peut donc encore voir jusqu'à dimanche les superbes tableaux de ces 5 artistes coursannais dont un seul a été primé mais qui sont tous de très belle qualité. 
      

05.12.2012

Quatre artistes coursannais exposent à la Poudrière

coursan expo le masque et Visage .JPG

Le vernissage de l'expo
 
Depuis quelques jours une exposition originale présente les œuvres de 7 artistes de la région dont 4 Coursannais à  la salle de la Poudrière à Narbonne. Cette exposition collective a pour base une œuvre littéraire du Coursannais Remy Soual et les autres participants regroupés sous le collectif « Le masque et le visage », se sont exprimés sous des formes différentes.
 
Les différents artistes sont Jean Christophe Alix, coursan fernand Soual .jpegChristophe Brou, Serge Griggio, Robert Majenti et  les Coursannais Remy Soual et son père Fernand, Bruno Sellenet, Daniel Begard et il a aussi Sylvie Azam/Laurens qui s'est exprimée avec une lecture dansée le vendredi 30 novembre. Les techniques employées par ces artistes sont toutes très différentes et cette exposition est ouverte jusqu'au 16 décembre de 14 h à 19 h avec des animations et des ateliers spécifiques comme ceux du mercredi 5 décembre de 10 h 30 à 12 h et de 14 h à 15 h Numériser 2.jpeg30 qui sera un atelier d'arts plastique proposé par « AuxZ'arts ».
 
Un autre atelier danse aura lieu le mardi 11 décembre de 14 h à 19 h et encore deux ateliers d'arts plastiques seront proposé le 12 décembre. Les écoles seront aussi accueillies et une mise en commun et présentation aura lieu le dernier jour le dimanche 16 décembre de 14 h à 19 H. Les Coursannais qui sont partie très prenante de cette exposition avec le texte de base de Remy Soual prouvent une fois de plus que la culture n'est pas un vain mot dans notre ville même si elle s'expose à Narbonne. 

20.04.2012

Des « Totems » coursanais dans le ciel narbonnais

 Des « Totems » coursanais dans le ciel Narbonnais
Les deux Coursannais avec une  partie de l'équipe.
 
Décidément les artistes coursannais de « Au z’arts » s’exportent bien dans les quartiers narbonnais puisque après une première expérience très enrichissante il y a quelques mois Fernand Soual et Brunon Sellenet ont récidivé.
 
Après une exposition à la Poudrière, cette fois c’est en plein air que les deux complices ont exposé leurs travaux. Mais ce qui ne change pratiquement pas c’est que le principe est le même car leur travaux sont créés en commun avec une équipe de jeunes issus de quelques quartiers de la ville et toujours en parfaite et étroite collaboration avec une association narbonnaise qui s’occupe de ces jeunes. Cette année c’est Des « Totems » coursanais dans le ciel Narbonnaisl’APB 11 au sein de laquelle, une directrice coordonne l’action de 6 éducateurs de rues et qui agissent à Razimbaut, St Jean St Pierre et le cœur de la ville. Monter des projets éducatifs ou culturels  ou même les aider dans leurs démarches d’emploi ou dans des démarches administratives et au final essayer de valoriser leurs meilleures compétences, tel est le but des actions menées par l’association. Pour réaliser l’opération « Totem », l’PB 11 avait besoin du relais de spécialistes artistiques pour guider les jeunes et que à travers la création artistique, ils puissent trouver leur voie dans leur univers et Des « Totems » coursanais dans le ciel Narbonnais
celui des artistes.
 
Pour nos deux Coursananis la démarche est très valorisante mais aussi très humaine et totalement artistique. Il faut en effet que leur propre création puisse s’inscrire pleinement avec celle des jeunes. Pour exprimer ces valeurs humaines, la récupération de vieux objets très divers comme des vieilles chaussures, des morceaux de bois, des parties de vélos, des tubes de fer et bien d’autres choses très hétéroclites , aie été mise en avant pour fabriquer ces fameux « Totems ».
 
Depuis septembre à raison de plusieurs heures par semaine Fernand et Bruno ont travaillé avec presque une vingtaine de jeunes différents, dont une bonne dizaine très actifs et un peu plus impliqués, pour pouvoir exposer leurs travaux. C’est dans le grand espace du jardin du plan St Paul que ces trois « Totems » ont été dressés durant près de quinze jours.  Leur forme très particulière liés à la conception de leur structure  à bien sûr surpris et attiré les regards des passants ce qui a souvent ouvert la discussion avec les créateurs.  Opération réussie pour nos deux artistes coursannais et leurs jeunes collaborateurs car les créations sont très originales et autant les jeunes que leurs éducateurs semblent satisfaits du résultat.