09.01.2015

Barthéméy poilu d’arbre debout de Bruno Prom

Barthéméy  poilu d’arbre debout de Bruno Prom

Le maire et Bruno Prom entourant Barthéméy  

 Bruno Prom artiste sculpteur Coursanais a réalisé son poilu de la grande guerre pour rendre hommage à son arrière grand père Auguste Metge sculpteur également qui a créé des monuments aux morts aux lendemain de la guerre. Celui de la ville de Sorrèze a été d'ailleurs élu parmi les deux cents plus beaux monuments de France. L’artiste a sculpté dans une poutre en pin qui était la pièce maitresse du toit de relais de poste de Nissan. Le texte très émouvant, qui accompagne la sculpture est  de son épouse Cécile  et il dit notamment ; « J’ai voulu mon poilu debout, mon soldat n’est pas fait de bois mais il est fait d’arbre car ce dernier est une merveilleuse horloge cosmique , le seul être qui meurt et renaît une fois par an, il est au service du cycle du tempos, de la régénération . Et  il faut régénérer nos mémoires pour ne rien oublier. Commémorer est possible pour l’artiste ? je n’en sui pas sur… Mais interroger et explorer çà je le crois. Mon poilu a un nom il s’appelle Barthélémy Jordy et je veux être un soldat connu parce que je le veux humain et près de moi. Je ne le souhaite pas flamme abstraite sous un monument dédié aux anonymes, parce que la souffrance de ce guerre à plein de noms que vous pouvez lire  dans le marbre de chaque monument de chaque village…. J’ai guette écouté la parole de ce grand pin, elle m’a guidée pour vous parler de paix ; à travers moi Barthélémy, il vous demande ; Et vous , quelle sera votre paix ? »    

Buno Prom a volontairement laissé la face du soldat à l'état brut en mémoire à tous ceux qui ne sont pas revenus. Du haut de ses 2,50 m , ce poilu interroge le passant du 21ème siècle qui entre dans la mairie de Coursan . En effet depuis quelques semaines, ce personnage d’arbre trône dans le hall d’accueil de la ville et il faut bien reconnaître que il est assez impressionnant puisque réalisé un peu plus grand qu’un homme et même « s’il vous tourne le dos car , il n’est jamais revenu , sa face faite de chair d’arbre, griffée et blessée reste une plaie à vif   car elle veux parler de tous ces hommes dont la jeunesse à été mutilée"

Bruno Prom ( a droite ) dans la peau d'un poilu sur scène

Barthéméy  poilu d’arbre debout de Bruno Prom

Les commentaires sont fermés.