03.12.2014

« L’andenque » est passée sans gros dégâts

 

« l’andenque » est passée sans gros dégâts

 

Le déversoir du "Prat du Raïs"

 

« l’andenque » est passée sans gros dégâts

La descente de la barque

 

Privés de manifestations par arrêté préfectoral les Coursanais ont joué les « badaïres » toute la journée de dimanche

L inondation un dimanche quant il n’y a pas grand chose à la télé, quant les stades sont interdis ainsi que toutes les manifestations officielles par arrêté préfectoral , a été une distraction  attrayante ce dimanche . Les Coursanais se sont rués assez nombreux très souvent en famille sur les quais de la barque, ou « passolis » tant à la crèche que du côté du cimetière vieux , au chenal de dérivation, azu canal de Grand Vignes, pour certains au déversoir  du « Part du Raïs » et enfin pour le plus grand nombre sur le pont de la départementale . Là plus d’anciens qui pratiquent le cercle (pêche au bois de passage) pour ceux qui l’ont connu mais tout de même un spectacle largement commenté par tous et c’était bien sur à celui qui savait exactement de combien dame Aude était monté ou même pour d’autres de combien elle allait monter et où les digues avaient cédé et bien d’autres choses que souvent la rumeur populaire transporte aussi vite que le bois où les embâcles .

Le maire dans la cellule de crise

 

« l’andenque » est passée sans gros dégâts

 

Plus sérieusement pour savoir et suivre exactement ce qui ce passait ont pouvait bien sur aller sur Vigie Crues sur internet où les capteurs placés le long de la rivière nous renseignait un peu à l’avance ou alors se rendre à la cellule de crise mise en place par la ville dès le niveau d’alerte atteint ou Aude déverse au part du Raïs , puis dans le chenal et enfin dans le canal de Grand Vignes . Outre le maire et ses adjoints mobilisés toute la journée et même une partie de la nuit , ont trouvait aussi les gardes municipaux qui ont patrouillés et la permanence des employés municipaux prêts a intervenir eux aussi. Le système d’alerte téléphonique a même été mis en route dans l’après mdi. Au capteur d’Arminis , la campagne qui se trouve après le chenal de dérivation et avant le déversoir du Prat du Raïs sur la route de Cuxac,  les eaux ont commencées à monter le dimanche matin très tôt pour atteindre la cote 8, 25 m à 10 h, elles ont atteint ensuite pas loin de 8, 50 m et sont restées à ce niveau jusqu'à 23 h 00 environ, heure où la décrue c’est amorcée et à 7 h lundi le niveau était déjà de 7, 00 m . Si on regarde vigie crue la crue la plus marquante à cette station date du 11 octobre 2010 avec 8, 25 m. La crue de ce dimanche a donc été assez forte mais le vent marin qui est tombé dans l’après midi a facilité la stabilisation des niveaux  et la plaine c’est bien remplie. Pour les vieux Coursanais c’est une « audenque »de plus et pour les nouveaux, parfois impressionnés au quai de la barque, c’est un spectacle mais qui peu  parfois devenir dangereux.

Le "Passolis" où l'Aude se déverse dans le canal de Grands Vignes 

 

« l’andenque » est passée sans gros dégâts

L'Aude vue de la route de Béziers

« l’andenque » est passée sans gros dégâts

Un jardin plein d'eau

« l’andenque » est passée sans gros dégâts

 

Les commentaires sont fermés.