17.10.2014

Le PC de l'Aude fait le bilan de la fête de l’Huma

Le PC de l'Aude fait le bilan de la fête de l’Huma

Le groupe des militants au parc Louis Aragon

Réunis dernièrement au Parc Aragon de Coursan, les communistes audois ont tiré le bilan de leur participation à la fête de l’Humanité.

Une équipe d'environ 70 militants et amis (dont de nombreux jeunes) est «montée» dans la capitale pour l'occasion. Ils ont amené avec eux des vins de notre région, des escargots, du cassoulet et proposé des glaces de la toute nouvelle scoop « La beIle Aude » (ex- Pilpa). Ce sont plus de 1500 repas « très Audois » qui ont ainsi servis. Le soleil présent les trois jours était aussi dans les coeurs, sur scène, avec une multitude d’artistes, la culture et l’envie de la découverte dans les allées, du Village du Livre aux expositions des artistes pour Gaza ou celle glorifiant le courage des poilus de 14-18. La Fête a résonné de multiples voix pour la paix (reconnaissance de l’État palestinien, solidarité avec les habitants de Gaza, libération des prisonniers palestiniens).

En donnant la parole aux salariés de nombreuses entreprises en lutte, la Fête aura aussi été au coeur des urgences sociales. La participation de personnalités de la gauche sociale, associative, syndicale, politique a permis de redonner confiance à des milliers de gens dans la capacité des progressistes à reprendre l’offensive: oui, les forces existent pour une alternative de gauche aux choix d'austérité du gouvernement! « Forts du succès de la Fête, nous sommes déterminés à combattre les orientations néfastes du gouvernement, à rassembler largement tous ceux qui ne renoncent pas pour construire avec un eux un projet de redressement de notre pays. Dès le 16 octobre, nous appelons à la mobilisation pour la défense de la Sécurité Sociale. Sur les choix budgétaires, nous voulons lutter contre le coût du capital et les gâchis de la finance et pour des dépenses massives de relance sociale. Enfin, nous réclamons un grand débat sur la réforme territoriale, car ce n'est pas en asphyxiant les collectivités locales ou en éloignant les citoyens des pouvoirs qu'on répondra aux besoins des populations. Comme vous le voyez, notre présence à Paris était festive mais tout autant politique!»

Les commentaires sont fermés.