14.06.2014

L’EFSC veut s’offrir une finale

L’EFSC veut s’offrir une finale

L’EFSC devrat aller au combat

Face aux Basques de St Pée sur Nivelle, l’Entente s’attend à une partie très ouverte.

Le champion du Languedoc s’apprête à disputer la deuxième demi-finale de championnat de France de son histoire après celle en 2007. C’était également en Promotion et les Audois avaient chuté face à un autre club du Languedoc, les Cathares. Déjà les entraîneurs étaient Stéphane Gauthier, Frédéric Poquet et certains joueurs présents aujourd’hui étaient de la partie comme Billès, Canal, Salgues, Combes, Curbaille Escanès et Samper. Signe de la continuité du club et de l’attachement des joueurs du cru à ce club.

Le délire de la victoire

L’EFSC veut s’offrir une finale La semaine dernière, l’EFSC a été menée 21 à 6 à la mi-temps avant de renverser la situation de façon magistrale en seconde mi-temps en infligeant un 23 à 0. La preuve d’un mental à toutes épreuves mais également d’une équipe en forme physiquement capable de tenir un rythme élevé. Les Basques sont annoncés comme une équipe très complète, capable d’écarter mais aussi d’effectuer des ballons portés. Un très bon troisième ligne centre et un demi-d’ouverture redoutable buteur, voilà un adversaire d’un autre calibre pour les Audois. Il faut tout de même relativiser car ces même Basques ont quelques difficultés pour arriver à ce niveau de la compétition. Frédéric Poquet attend donc de ces joueurs le match plein : « Il ne faut que avoir de regrets et jouer notre jeu qui nous a si bien réussit jusque là. Il faut avoir confiance en nos forces mais c’est évident qu’il faut que chaque joueur réussisse le match de sa vie au service du collectif car il faut avoir bien dans la tête que tout le monde est euphorique mais tout peut s’arrêter ce soir. Il va falloir être concentré et impliqué dès le début du match car c’est une équipe qui réussit de superbe entame pour ensuite gérer son avance. Il va y avoir un sacré bras de fer d’entrée »

Johan Gras très précieux

L’EFSC veut s’offrir une finale Les joueurs vivent une aventure humaine et sportive exceptionnelle qu’ils se souviendront toutes leur vie mais ils doivent se transcender pour aller jusqu’au bout car être champion de France n’arrivent pas à tout le monde dans une carrière de rugbyman. Les joueurs doivent tout donner pour continuer cette campagne, pour se retrouver une fois de plus en rond, bras dessus, bras dessous dans les vestiaires et se regarder dans les yeux plein de motivation et d’émotion en se disant des phrases qu’ils n’oublieront jamais et qu’ils leur appartiendra à eux seul. Chacun devra se battre pour l’autre et se mettre au service du collectif et se dire « qu’est ce que je dois faire aujourd’hui pour l’équipe gagne ». Si il faut plaquer pendant une heure et demi et ne pas toucher le cuir, ce n’est pas grave. Chacun doit se sacrifier pour le bien du groupe.  Mais avant de se faire des liens pour une vie, il faut passer cet écueil. Le niveau des deux équipes semble proche, cela risque de jouer à peu de choses et dans ce cas là, l’EFSC pourra compter sur  ses supporters qui vont effectuer le déplacement en masse pour tenter d’écrire une des plus belle page de l’histoire du club.             Pas de chamboulement au niveau de l’effectif pour ce match, les piliers Gasquez, Barriack sont suspendus mais  le groupe enregistre les retours de suspension de Combes et du capitaine Curbaille.  

Les supporters seront troujours et corne plus là

L’EFSC veut s’offrir une finale

 

 

 

Les commentaires sont fermés.