25.05.2014

L’EFSC rentre enfin dans le vif du sujet

L’EFSC rentre enfin dans le vif du sujet

L’équipe championne du Languedoc

Le champion du Languedoc a connu deux premiers tours assez faciles même s’il a fallu s’employer jusqu’à la 80e minute à cause notamment d’un manque cruel de réalisme. Pour l’instant, Fleury/ Salles/ Coursan avait de la marge sur ses adversaires avec des trois-quarts bien plus tranchants et un volume de jeu bien plus ambitieux. Pour autant, les Audois tentent de gommer leurs points faibles lors de ses deux tours, une conquête approximative et un manque de constance dans la conduite du jeu. Pour ce 1/8e de final qui se déroulera à  Guilherand Granges (07500 à 15 h  . en face se présente le champion du comité Lyonnais, Viriat. Ce dernier est présenté comme un sérieux client car c’est une équipe au jeu assez complet qui va falloir battre. Le co-entraîneur Stéphane Gauthier, s’attend à une rencontre bien plus serrée : « C’est évident que le niveau monte et que nous allons finir par tomber sur un os. J’espère que les joueurs sont conscient que nous allons passer par des moments difficile face à de grand adversaire et qu’il va falloir sortir de grand matchs pour passer.  Pour le jeu, je suis confiant, nous n’allons toujours pas changer note façon de jouer mais continuer à envoyer du jeu. »                                                                                             En ce qui concerne l’effectif, l’EFSC va devoir se passer de Benoît Combes, suspendu après deux cartons jaunes consécutifs. Le jeune junior et troisième ligne centre, Barriac devrait le remplacer pour apporter sa puissance mais surtout sa fraîcheur. L’Entente a une belle carte à jouer puisqu’elle pourrait en cas de succès retrouver les Rives d’Orb en quart de finale.  

Le groupe : Curbaille, Barriac, Boyer, Samper, Escanés, Wandicke, Gras, Lumière, Billès, Canal, Jérez, Béranger Blanc, Salgues, Lavegny, Labadie, Goïa, Mestre, Sablairol, Julien Blanc, Lanau, Gasquez.    

Lavegny dans ses oeuvres 

L’EFSC rentre enfin dans le vif du sujet

Les commentaires sont fermés.