29.04.2014

L’EFSC rafle un bouclier mérité pour les trois villages

L’EFSC rafle un bouclier mérité pour les trois villages

La folie collective autour du fameux "Planchot"

Dans une finale aux deux visages , l’entente bat Rives d’Orbs 27 à 18 et devient champion du Languedoc  de PH !

 Il y avait tout pour faire une belle finale, un nombreux public (950 personnes), coloré, bruyant mais aussi très joyeux, deux belles équipes du suspens et à la clef un final en apothéose pour les hommes du Got et du Poq. Côté sportif il ne fallait pas être en retard avec des héraultais qui marquent dès la première minute mais qui sont doublés deux minutes après par un essai tout en force et en courage de Billes après quelques relais bien sentis dans l’axe. Canal enfonce le clou peu après et l’EFSC mène 8 à 3 contre le vent. Le gros pack adverse sonne la charge et une pénalité  encaissée vaut mieux qu’un essai (8 à 6) C’est alors que la plus belle action du match arrive avec une pénalité jouée vite quelques relais, une percée de Salgues, un ultime relais de Canal pour un essai entre les barres qu’il va transformer (15 à 6). Mais c’est mal connaître les Rives qui reviennent à égalité à la pause par leur buteur métronome (15 à 15) . Dès la reprise avec le vent Canal se rapproche et règle la mire (18 à 15). Les Rives reviennent encore une fois mais se sera la dernière. (18 à 18) . Un partie du match se joue alors avec des héraultais qui donnent la grosse cavalerie près de la ligne et des Audois qui dressent les barbelés et évitent deux essais . A 14 l’EFSC va encore marquer (24 à 18) et Canal anéanti définitivement les derniers espoirs des Rives sur la sirène (27 à 18). L’EFSC rafle un bouclier mérité pour les trois villages

Après une première mi-temps très aboutie en terme de jeu l’équipe c’est mise en danger avec l’appui du vent et l’adversaire était en position de marquer et sans la défense acharnée de tous le match aurait bien pu basculer. Mais avec des si…., le « planchot » est là et c‘était bien sur le but et c’est triomphalement qu’il est revenu à Coursan après un passage et Fleury et à Salles. Au gymnase Georges Julien la fête fut belle et longue et la communion entre joueurs et supporters parfaite. La suite en France n’est qu’un bon bonus a délecter et a savourer à sa juste valeur . Bravo à tous avec un petit clin d’oiel au « Jeune » Jioia qui va achever sa carrière par déjà un titre et pourquoi pas un autre car c’est toujours beau de rêver.

Le merci au supporters

L’EFSC rafle un bouclier mérité pour les trois villages

L'essai de Billes 

L’EFSC rafle un bouclier mérité pour les trois villages

L'équipe soudée avant le match 

L’EFSC rafle un bouclier mérité pour les trois villages

Les commentaires sont fermés.