06.04.2014

Le témoignage fort d’un Allemand bouleverse les collégiens

Le témoignage fort d’un Allemand bouleverse les collégiens

Le témoin face aux les collégiens

Mr Roltf Massin est venu répondre aux questions des élèves « Germaniques ».

A l’heure où l’on va prochainement célébrer la grande guerre, l’Allemagne est au cœur de l’actualité autant économiquement que dans les souvenirs. Aussi quant un Allemand qui a connu la guerre de 39/45 accepte de répondre aux questions sur le sujet posé par des élèves du collège des Mailheuls, les réactions sont assez intéressantes a découvrir , surtout quant le témoin n’a pas hésité a se livrer totalement.  Ce dernier est venu deux fois au collège pour traiter la partie d’avant la guerre et le début de cette dernière et enfin il est revenu pour aborder la reconstruction de son pays , les origines de la guerre froide , le mur de Berlin, ces conséquences le tout avec émotion et avec même des anecdotes personnelles. En effet parmi elles l’histoire de Brigitte, une jeune Est-Allemande  de 12 ans, qui a tenté de franchir avec ses parents le Mur de Berlin. Ils ont été arrêtés, les parents condamnés à une lourde peine de prison. Elle a été placée en foyer, mais la séparation d'avec ses parents a été si traumatisante qu'elle a décidé de mettre fin à ses jours. .

Invités de réagir a ces interviews les élèves ont rendu leurs copies et celle de Charlotte André , élèves de 3 °a retenu l’attention de Mme Géraldine Caillot professeur d’Allemand car elle comporte des phrases d’une maturité rare comme : « La tâche du passage de mémoire est difficile. On pourrait se dire que ceux qui vécu la guerre ou ont réchappé a une fin terrible tenteraient d’oublier. Mais ce n’est,  et ne sera  jamais aussi simple que cela. Mettre a distance un tel sujet reviendrait a donner le champ libre à ceux qui nient cette sombre période de l’histoire . Il existeront toujours ces menteurs, mais qu’en est t’il de ceux qui l’ont vécu et peuvent témoigner ? » » Cette très belle et mouvante réaction termine ainsi ; « Mr Massin a vu des choses terribles, parfois difficiles à exprimer avec des mots, si dérisoires. Mais on témoignage est d’autant plus marquant que c’est des ces yeux d’enfant et de ses réflexions d’enfnt qu’il raconte encore. On sent ce qu’il a vécu dans a voix, et on s’imagine vraiment ce petit garçon qui découvre trop tôt le côté si cruel du monde ». Ce cycle de réflexion sur le thème de la liberté c’est terminé avec l’intervention de Mme Camille Lasserre, professeur de philosophie au Lycée Diderot .

Le témoignage fort d’un Allemand bouleverse les collégiens

Les commentaires sont fermés.