22.09.2013

Les fédérations de pêche de l’Aude , l’Hérault et les Pyrénées Orientales recensent le poisson

Les fédérations de pêche de l’Aude , l’Hérault et les Pyrénées Orientales recensent le poisson

Les professionnels lors de la mise à l'eau du bateau à Coursan
 
Grâce à la pêche électrique les techniciens de la pêche, aidés par les bénévoles de l’Anquet et ses amis ont travaillés sur Aude.
Quant des techniciens de la pêche issus des trois fédérations des départements de  l’Aude, l’Hérault et les Pyrénées Orientales se retrouvent pour une pêche électrique sur l’Aude avec l’aide des bénévoles de l’Anquet et ses amis des sociétés de pêche d’Ouveillan et de Cuxac cela se remarque. Les fédérations de pêche de l’Aude , l’Hérault et les Pyrénées Orientales recensent le poisson  En effet dernièrement les professionnels c’étaient donnés rendez vous sur les berges de l’Aude à Coursan près du pont du chemin de fer pour mettre à l’eau leur bateau et remonter ainsi la rivière sur quelques kilomètres jusqu'à Cuxac où les attendaient les bénévoles des sociétés de pêche des trois villages. Durant une bonne partie de la journée, ces professionnels ont effectués une pêche électrique méthodique afin de capturer en douceur des poissons et établir un recensement précis sur cette partie de rivière.  Suite à l’établissement du tracé du TGV , les fédérations de pêche ont reçu comme mission d’effectuer un recensement précis des espèces sur les rivières où le tracé du TGV passera, on le sait désormais dans pas mal de temps, s’il passe un jour.   Les fédérations de pêche de l’Aude , l’Hérault et les Pyrénées Orientales recensent le poisson
Toujours est’il que la mission bien préparée par Olivier Bauder (66) Thibault Izard (Aude), le régional de l’étape puisqu’il est de Coursan et Régis Capcié (34) placé sous le contrôle du chargé de mission Henry Chavenette , a donc eu lieu grâce au système de la pêche électrique. Ce dernier est assez simple et surtout pas dangereux pour les poissons. Un courant électrique est passé sur une zone précise, ce dernier choque durant un laps de temps rapide les poissons qui sont capturés, ramenés au bord , endormis un petit moment grâce à une liquide anesthésiant , mesurés, pesés et répertoriés , avant d’être remis à l’eau .  Cela permet donc de savoir quels poissons sont présents comme cette carpe de 11 kg ou ce siliure qui ont étés pris avec bien d’autres espèces  petits ou gros. A l’issu de ce gros et long travail , professionnels et bénévoles ont partagé un repas fraternel et amical sur les berges même de Aude .

Les fédérations de pêche de l’Aude , l’Hérault et les Pyrénées Orientales recensent le poisson

 

Les commentaires sont fermés.