10.01.2015

Une année 2014 moyennement pluvieuse

Une année 2014 moyennement pluvieuse

Aude au raz des quais juste après le pont 

Malgré quelques épisodes en septembre et surtrout novembre ont est dans la moyenne des dix dernières années

En ce mois de janvier où règne en maître le soleil, le verdict des relevés des « grenouilles » Coursanaise est assez éloquent pour évoquer une année de pluviométrie moyenne sur notre ville. Il faut toujours préciser que ces amateurs  qui relèvent  très méthodiquement la pluviométrie au fond de leur jardin, ne sont donc que des passionnés et que , bien sur, leurs donnés pourtant très précises, ne peuvent pas remplacer celles des professionnels dans des centres spécialisés. Mais ces chiffres ont le mérite d’être relevés toujours de la même façon aux même endroits  et peuvent donc, comparés d’année en année , nous donner des indications assez précises sur ce qu’il est tombé comme eau sur notre commune. On remarque tout d’abord que pourtant distant que de un kilomètre les deux points de relevés des « grenouilles » donnent pratiquement les mêmes chiffres et c‘est bien pour cela que nous allons parler que d’une seule voie . Sur l’année 2014 il est tombé 590  mm  et c’est donc une année moyenne puisque cette dernière pour les dix dernières années à 591,0 mm . Les 3 ° et 4 ° trimestres il est tombé exactement 212 mm soit la même quantité qu‘en 2013 ce qui donne 49 mm par mois. Par contre les mois de septembre et novembre avec respectivement 137 et 179 mm ont étés particulièrement pluvieux.  

La mer déchainée en novembre

Une année 2014 moyennement pluvieuse

 

Et a eux deux avec 316 mm, ils représentent  53,66 % de la pluie de l’année et c’est bien le deuxième semestre qui cumule 72 % de l’année.. Enfin le mois le moins pluvieux à été octobre avec seulement 4 mm et celui qui a remporté la palme du plus pluvieux est celui de novembre avec 179 mm . Voilà donc ces chiffres bruts et si le mois de janvier commence sans pluie , on ne va pas s’en plaindre , mais l'eau même s'il en faut ,quant elle tombe en quantité rapidement,  fait aussi de gros dégâts on l'a bien vu pas loin de chez nous et on a une pensée pour tous ceux qui ont étés sinistrés

Un jardin Coursanais envahi par Aude

Une année 2014 moyennement pluvieuse

03.12.2014

« L’andenque » est passée sans gros dégâts

 

« l’andenque » est passée sans gros dégâts

 

Le déversoir du "Prat du Raïs"

 

« l’andenque » est passée sans gros dégâts

La descente de la barque

 

Privés de manifestations par arrêté préfectoral les Coursanais ont joué les « badaïres » toute la journée de dimanche

L inondation un dimanche quant il n’y a pas grand chose à la télé, quant les stades sont interdis ainsi que toutes les manifestations officielles par arrêté préfectoral , a été une distraction  attrayante ce dimanche . Les Coursanais se sont rués assez nombreux très souvent en famille sur les quais de la barque, ou « passolis » tant à la crèche que du côté du cimetière vieux , au chenal de dérivation, azu canal de Grand Vignes, pour certains au déversoir  du « Part du Raïs » et enfin pour le plus grand nombre sur le pont de la départementale . Là plus d’anciens qui pratiquent le cercle (pêche au bois de passage) pour ceux qui l’ont connu mais tout de même un spectacle largement commenté par tous et c’était bien sur à celui qui savait exactement de combien dame Aude était monté ou même pour d’autres de combien elle allait monter et où les digues avaient cédé et bien d’autres choses que souvent la rumeur populaire transporte aussi vite que le bois où les embâcles .

Le maire dans la cellule de crise

 

« l’andenque » est passée sans gros dégâts

 

Plus sérieusement pour savoir et suivre exactement ce qui ce passait ont pouvait bien sur aller sur Vigie Crues sur internet où les capteurs placés le long de la rivière nous renseignait un peu à l’avance ou alors se rendre à la cellule de crise mise en place par la ville dès le niveau d’alerte atteint ou Aude déverse au part du Raïs , puis dans le chenal et enfin dans le canal de Grand Vignes . Outre le maire et ses adjoints mobilisés toute la journée et même une partie de la nuit , ont trouvait aussi les gardes municipaux qui ont patrouillés et la permanence des employés municipaux prêts a intervenir eux aussi. Le système d’alerte téléphonique a même été mis en route dans l’après mdi. Au capteur d’Arminis , la campagne qui se trouve après le chenal de dérivation et avant le déversoir du Prat du Raïs sur la route de Cuxac,  les eaux ont commencées à monter le dimanche matin très tôt pour atteindre la cote 8, 25 m à 10 h, elles ont atteint ensuite pas loin de 8, 50 m et sont restées à ce niveau jusqu'à 23 h 00 environ, heure où la décrue c’est amorcée et à 7 h lundi le niveau était déjà de 7, 00 m . Si on regarde vigie crue la crue la plus marquante à cette station date du 11 octobre 2010 avec 8, 25 m. La crue de ce dimanche a donc été assez forte mais le vent marin qui est tombé dans l’après midi a facilité la stabilisation des niveaux  et la plaine c’est bien remplie. Pour les vieux Coursanais c’est une « audenque »de plus et pour les nouveaux, parfois impressionnés au quai de la barque, c’est un spectacle mais qui peu  parfois devenir dangereux.

Le "Passolis" où l'Aude se déverse dans le canal de Grands Vignes 

 

« l’andenque » est passée sans gros dégâts

L'Aude vue de la route de Béziers

« l’andenque » est passée sans gros dégâts

Un jardin plein d'eau

« l’andenque » est passée sans gros dégâts

 

25.09.2014

Un camion incendié,dans la plaine

Un camion incendié,dans la plaine

Le camion incendié

C'est devenu un jeu idiot malheureusement bien courant que de retrouver des véhicules, le plus souvent volés d'ailleurs, incendiés un peu partout et souvent dans des coins insolés. le dernier en date est un camion plateau qui a été incendié dans la nuit de dimanche à lundi dans une rase de vigne derrière la gare sur le chemin qui mène à Cuxac.  Heureusement que l'humidité de ces derniers jours a permis que le feu ne se propage pas aux roseaux et à la végétation proche mais c'est toujours désolant de voir une carcasse brûlée dans une vigne. Les gendarmes de Coursan sont venus effectuer les constations d'usage  

22.08.2014

Position inconfortable pour une voiture

position inconfortable pour une voiture

La voiture dans le canal 

Lundi soir en fin d'après midi les pompiers de Coursan ont étés appelés pour aller secourir deux automobilistes qui se sont retrouvé dans une position assez inconfortable dans leur véhicule. En effet ce dernier qui circulait vers Coursan a été percuté par l'arrière par une autre voiture et a terminé sa course  dans un  petit canal heureusement pas trop plein d'eau à quelques centaines de mètres de la sortie de Coursan en allant sur Narbonne . Sur les deux occupants , un a été légèrement blessé  mais tous deux ont eus assez peur de cette « poussette » heureusement sans conséquence graves autres que matérielles.  

14.08.2014

La foudre fait des dégâts

La foudre fait des dégâts

L'arbre touché par la foudre très abimé 

Vendredi soir à 23 h 15 un orage très violent c'est abattu sur le village obligeant quelques 70 personnes qui mangeaient au boulodrome a se réfugier précipitamment dans le club à l'abri. Mais si cette interruption n'a pas eu de conséquences cela n'a pas été de même dans le quartier de l'Espérance où l'orage et plus précisément la foudre et même la grêle est tombée. En effet dans la propriété de Me Rose Fraisse qui se trouve au début de la rue de l'Espérance et qui longe le mur du cimetière un arbre près de la maison a été directement touché par la foudre et a été très abimé et des morceaux de bois ont étés projeté dans touts le jardin. A l'intérieur de la maison un gros impact a réveillé la propriétaire qui a constaté que le courant n'était plus là , le téléphone a été coupé. après la remise du courant le lendemain par EDF la quais totalité des appareils électriques étaient hors service a commencer par deux télé ,  un four, le cumulus électrique et pas mal de prises qui ne fonctionnent plus et même quelques petits impacts de grêle constatés sur les volets roulants . Outre la peur énorme de Me Fraisse car l'impact est tombé très près de la maison et les voisins ont peu voir comme une boule de feu s'abattre vers le sol , les dégâts sont énormes et quant l'expert , qui est congé sera passé le bilan chiffré devrait être assez lourd. Comme de quoi la foudre reste toujours très dangereuse car si la propriétaire avait été sur sa terrasse qui est a seulement deux mètres de l'arbre, les conséquences auraient pu êtres autres.  

08.03.2013

Encore un imprudent à l'eau

Encore un imprudent à l'eau

La voiture au milieu de l'eau.
 
Décidément la bétise et l'imprudence sont de plus en plus de mise car malgré les nombreux panneaux de route barrée placée dans les deux sens un automobiliste est  à nouveau resté « planté » dans l'eau pas loin du déversoir du « Prat du Raïs » . Lors de la dernière inondation il en avait été de même et de nos jours et il semble bien que quelques minutes de gagnées soient précieuses même au péril de sa vie qui en contient pourtant de très nombreuses.  Si l'on ajoute à cela les dangers que peuvent courir les sauveteurs en allant chercher ces imprudents on voit que le temps gagné peut se payer très cher. 

« L’Audenque » est passé sans dégâts

« L’Audenque » est passé sans dégâts

La pompe de "Deviq" en action
 
Surveillée de près par la cellule de crise municipale, l’inondation est passée rapidement et  la décrue s’est amorcée dès jeudi matin.
 
A Coursan quand la pluie tombe depuis deux jours tous vont sur le quai de la Révolution (la Barque) ou au pont pour avoir une idée du niveau de l’Aude. Pour les vrais Coursannais c’est presque une tradition et un réflexe et pour les nouveaux c’est plus une curiosité qu’ils découvrent et qu’ils avaient parfois du mal à imaginer si près de chez eux. Bien sûr certains nostalgiques diront avec raison, que l’on ne voit plus les « L’Audenque » est passé sans dégâts pêcheurs de bois avec des « cercles »  sur le quai, mais ce temps semble bien loin et il n’en existe pratiquement plus car on se contente désormais d’aller chercher le bois aux Cabanes dans quelques temps.
 
Enfin pour les services de la ville c’est également un réflexe presque naturel déclenché par la préfecture qui alerte la ville. Celle-ci met en place immédiatement une cellule de crise installée dans l’ancien bureau de police municipale à la mairie. Hier cette cellule a été activée à 15 h, heure qui a correspondu au passage de Aude dans le canal de Grand Vignes alors quelle venait tout juste de sauter au déversoir du Prat Du Raïs (sur la route de Cuxac). C’est aussi l’heure où l’adjoint à la sécurité a commencé à avertir les campagnes et dans la foulée les services techniques ont barré l’accès aux routes menant à certaines campagnes, à Cuxac  et à quelques routes comme celles passant sous le pont du chemin de fer à côté des terrains de tennis. Petit à petit le canal de Grand Vignes s’est rempli et la pompe de sécurité mise en place à côté du pont Rouge pour évacuer l’eau du lotissement , c’est même déclenché vers les 17 h 30. Le pic de cette inondation est arrivé vers les 23 h 30 mercredi avec 7, 60m au pont, niveau qui c’est maintenu jusqu’au 6 h 30 jeudi, heure où la décrue a commencé  s’amorcer tout doucement. 
 
« L’Audenque » est passé sans dégâts
C’était une crue mais qui n’avait rien de comparable à celle de 2006 (référence à l’écluse Moussoulens) mais à peu près au niveau de la dernière en date de mars 2011. Sur la durée non plus rien de comparable car la rivière est certes montée rapidement mais elle est redescendue presque aussi vite et c’est tant mieux. Mais par contre l’épisode pluvieux a été certes court mais violent en quantité car une des « grenouilles » coursannaises a noté 115 mm d’eau en un jour ce qui n’était pas arrivé depuis 2010 où il était tombé 191 mm alors qu’il était tombé « que » 82 mm en mars 2011. « Audenque » donc sans dégâts ni conséquences mais spectacle toujours impressionnant qui prouve bien, si besoin était, que le risque zéro n’existe et que dame Aude reste difficile à dompter et toujours dangereuse.